•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le b.a.-ba de Spotify enseigné à l'Université Laval cet automne

Spotify, l'un des sites de musique en continu

Spotify, l'un des sites de musique en continu

Photo : Christian Hartmann / Reuters

Comment tirer son épingle du jeu dans la jungle Spotify? L'Université Laval propose maintenant un cours en ligne pour apprendre les clés du succès sur les plateformes de diffusion musicale.

Professeur à la Faculté de musique de l'université pendant l'année scolaire, Serge Lacasse se transforme en Prof Lacasse (Nouvelle fenêtre) sur Spotify.

Depuis deux ans, c'est sous ce nom d'artiste qu'il navigue dans les eaux parfois tumultueuses de la plateforme, proposant ses pièces sur piano à un auditoire virtuel.

Le cours qu'il propose aux étudiants, c'est le résultat de ses propres apprentissages, reçus après avoir apprivoisé la plateforme pendant plus de deux ans jusqu'à patiemment récolter 300 000 écoutes.

Peut-être qu'au début, Spotify ne donne pas grand-chose. Mais grâce à la plateforme, c'est possible de trouver un écho plus grand, sur des radios satellites par exemple. Là, ce n'est pas 7 cents par écoute que ça donne, mais parfois 8 $ chaque fois que ça joue.

Une citation de :Serge Lacasse, professeur à la Faculté de musique de l'Université Laval

Il cite en exemple de succès Dragos Chiriac, le principal membre de Men I Trust, une formation de Québec qui cumule des dizaines de millions de streamings et qui, maintenant, tourne partout dans le monde.

Créer son identité virtuelle et apprendre à maîtrise les outils d'analyse, qui permettent de mieux connaître le public qui écoute sa musique, figurent parmi le contenu offert par le cours.

À l'image de la plateforme qu'il propose d'apprivoiser, le cours sera offert uniquement en ligne, dès l'automne.

Avec les informations de Valérie Cloutier

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !