•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Encore de la sensibilisation à faire pour favoriser l’acceptation des minorités sexuelles

Le drapeau de la fierté gaie flotte dans un ciel sans aucun nuage.

Le drapeau de la fierté gaie a été hissé devant l'hôtel de ville de Saguenay.

Photo : Radio-Canada / Bruno Giguère

Radio-Canada

Un jeune homme originaire du Saguenay-Lac-Saint-Jean a récemment été victime d’une agression verbale l’ayant convaincu que la Journée internationale contre l’homophobie et la transphobie, qui a lieu le 17 mai d’année en année, a encore sa raison d’être.

André Gilbert est revenu dans la région au début de la pandémie pour y traverser la crise du coronavirus en compagnie de ses parents.

Sa mésaventure est survenue au moment où il a voulu se rendre dans un dépanneur de Jonquière en compagnie de sa mère.

En arrivant dans le stationnement, M. Gilbert a aperçu un individu dans une voiture qui ne lui inspirait pas confiance et il a donc patienté pendant quelques minutes avant de se rendre dans le commerce.

André Gilbert raconte qu’il a pu y faire ses courses sans être dérangé.

Par contre, il ajoute que l’individu l’attendait à l'extérieur pour l’abreuver d’insultes homophobes.

Le directeur général de l’Association des personnes lesbiennes, gaies, bisexuelles et transgenres du Saguenay-Lac-Saint-Jean, Daniel Gosselin, dénonce cet épisode.

Selon M. Gosselin, les gestes homophobes se font de plus en plus nombreux dans la région depuis environ un an et demi.

À son avis, il est donc fondamental que les efforts de sensibilisation s’y poursuivent.

Sur la base d’un reportage de Thomas Laberge

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !