•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les dentistes du Yukon attendent le retour au travail avec impatience

Des instruments utilisés par les dentistes.

Les dentistes négocient avec le gouvernement pour retourner au travail.

Photo : iStock

Philippe Moulier

La crise de la COVID-19 a fortement réduit les recettes des cabinets dentaires du Yukon qui attendent des consignes du gouvernement pour enfin retourner au travail.

« Point de vue affaires, c’est très sombre », dit le docteur Colin Nash qui travaille au cabinet Whitehorse Dental Clinic dont les activités ont chuté d'environ 90 %.

Cette baisse remonte au mois de mars lorsque le médecin hygiéniste en chef du Yukon a décrété que les dentistes devaient suspendre toute activité non urgente. D’après le Dr Nash, qui préside l’Association dentaire du Yukon, des pourparlers sont en cours pour assouplir les restrictions, mais aucune décision n’a encore été prise.

Vendredi, le gouvernement a annoncé un plan de réouverture en plusieurs phases. Les soins dentaires restent limités aux soins d’urgence, mais ils pourraient être autorisés au cours de la première, deuxième ou troisième phase « selon une évaluation de la Santé publique », affirment les autorités territoriales.

Le docteur Colin Nash est debout devant la porte de son cabinet dentaire à Whitehorse.

Le docteur Colin Nash attend avec impatience le droit de rouvrir son cabinet dentaire à Whitehorse.

Photo : Fournie par Colin Nash

« Pour être franc, une des difficultés [du gouvernement], c’est qu’il n’a personne ayant une expertise de réglementation d'hygiène dentaire », affirme le docteur Nash. « Et nous n’avons pas un ordre des dentistes comme c’est le cas dans les provinces. »

Le dentiste s’inquiète pour sa baisse d’activité, mais également pour le bien-être de ses patients. Certains problèmes dentaires qui ne sont peut-être pas « urgents » pour le moment risquent de le devenir s’ils ne sont pas soignés à temps, note-t-il.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Grand-Nord

Santé publique