•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le plan de relance du tourisme se fait attendre au Québec

Deux chaises vides sur une plateforme flottante sur un lac au coucher du soleil.

Le gouvernement du Québec n’a pas encore abordé la question de la saison touristique dans ses communications.

Photo : iStock

Radio-Canada

Alors que se déroule la longue fin de semaine de la fête de la Reine et de la journée nationale des Patriotes, celle qui lance habituellement la saison touristique, l’industrie fait face à l’inconnu et attend toujours le plan de retour du ministère du Tourisme du Québec.

Essentiellement, les régions, les municipalités et les entrepreneurs touristiques ont besoin de connaître trois variables clés, explique le maire de Gaspé, Daniel Côté, en entrevue à ICI RDI.

Quand ouvrira-t-on la saison touristique et les commerces? Quelles seront les mesures d’adaptation requises? Quelles seront les indemnisations?

Car pour une région comme la sienne, la baisse de l’achalandage risque d’être prononcée. La Gaspésie reçoit 800 000 visiteurs par saison touristique. On sait que nous n’en aurons pas 800 000 cette année, lance-t-il.

Avec les mesures de distanciation en place, c’est pratiquement impossible, insiste-t-il.

La clé sera le plan de la ministre du Tourisme. Plus on retarde, plus on crée des incertitudes chez les entreprises, qui ne savent pas si elles doivent embaucher, de quelle manière elles doivent se préparer, qui ne savent même pas si elles pourront ouvrir cette année, poursuit le maire de cette ville située à l'extrémité de la péninsule gaspésienne.

Du côté de l’Alliance de l’industrie touristique du Québec, on se fait rassurant. Les signaux sont positifs. Notre ministre du Tourisme travaille très fort en collaboration avec son industrie, explique son PDG, Martin Soucy.

La saison va définitivement être différente, dit-il, notamment en ce qui a trait aux régions ouvertes et aux activités offertes par les entrepreneurs touristiques, qui sont très créatifs et qui vont travailler en distanciation sociale.

On travaille sur un plan de sécurité sanitaire pour être capable d’offrir, dans le contexte, un accueil chaleureux.

Martin Soucy, PDG de l’Alliance de l’industrie touristique du Québec

Mais la saison qui est à nos portes représente aussi une opportunité, selon le PDG de l’alliance. Ce sera l’occasion pour les Québécois de (re)découvrir l’exotisme du Québec, son côté gourmand, ses populations, ses paysages. C’est un avantage de pouvoir le faire, dit-il.

M. Soucy assure être en contact avec l’équipe de la ministre du Tourisme, Caroline Proulx, depuis le début de la pandémie.

« Il faut savoir que ça prend un certain temps établir le plan de retour », insiste-t-il.

Il se dit conscient que les entrepreneurs touristiques sont nerveux, mais reste confiant pour les prochaines semaines.

La ministre Proulx, qui se fait plutôt discrète depuis quelques semaines, a récemment promis que le Québec aura une saison touristique. Elle n'a toutefois fourni aucune précision sur l'échéancier que son ministère mettra de l'avant.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Tourisme

Économie