•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

COVID-19 : surveillez les blessures aux mains de vos enfants

Deux mains blessées.

Le bout des doigts d'une fillette.

Photo : Courtoisie : Marylène Beauregard

Radio-Canada

Radio-Canada signalait vendredi qu'une mère de Trois-Rivières avait retiré sa fille de l'école parce qu'elle avait de douloureuses blessures au bout des doigts. La mère croyait que la douleur était due aux fréquents lavages et à la désinfection des mains depuis le retour à l'école. À la suite de la diffusion de notre reportage, des médecins ont émis l'hypothèse que ce type de plaies pourraient être associées à la COVID-19, comme c'est le cas pour les blessures aux orteils.

Ce type de problèmes cutanés pourrait être une manifestation tardive ou post-infectieuse du SRAS-Cov-2, indique l'Institut national d'excellence en santé et en services sociaux (INESSS). (Nouvelle fenêtre)

Même si ces constatations relatives à la peau ne font pas partie actuellement de la liste des symptômes à surveiller qui devraient vous inciter à envisager de subir un test de dépistage de COVID-19, vous voudrez peut-être les ajouter à votre liste de problèmes à surveiller, indique l'Association canadienne de dermatologie dans un guide destiné au public (Nouvelle fenêtre).

Avec le temps, nous réunirons probablement plus d'information sur les raisons pour lesquelles ces changements cutanés surviennent avec la COVID-19 et sur le moment de la période d'exposition au virus où ils semblent se produire, écrit aussi l'association.

Le Dr Jean-Philippe Blais, de la clinique de périnatalité de Trois-Rivières, souligne que les blessures très localisées de la jeune fille sont atypiques. Sans poser de diagnostic, le médecin recommande qu'elle consulte un médecin.

On voit beaucoup d'enfants qui ont de l'eczéma, c'est très fréquent. Les professionnels de la santé ont aussi ce genre de lésions. On s'attend à avoir des mains craquées, rouges, sèches. Par contre, la particularité de cette image, c'est qu'on voit une atteinte au niveau de la pulpe des doigts, avec une délimitation très localisée. Ce n'est vraiment pas typique, indique le Dr Blais.

Celui-ci souligne que l'Institut national de la santé publique du Québec a formulé une recommandation de surveiller ces symptômes sur les doigts. C'est que les professionnels en soins et les scientifiques soupçonnent que certains enfants ayant contracté la COVID-19 souffriraient, une fois guéris, de la maladie de Kawasaki. Ce syndrome inflammatoire touchant les enfants se voit notamment sur les orteils, mais pourrait aussi atteindre les mains.

C'est comme s'il y avait une réaction locale secondaire en lien avec la défense contre ce virus. On voit dans les études que la plupart du temps, quand on fait des tests intranasaux pour la COVID-19, c'est négatif. Par contre, quand on fait des études sérologiques, il y avait un fort pourcentage qui avaient des anticorps reliés [à la] COVID, ajoute le Dr Blais.

Il recommande aux parents dont les enfants ont des symptômes similaires de consulter un médecin.

Marylène Beauregard, dont la fille a ce type de blessures aux mains, est en contact avec le réseau de la santé. Sa fille subira des tests pour savoir si elle a eu ou a la COVID-19.

Mise à jour : La fille de Marylène Beauregard a passé un test de dépistage de la COVID-19 et le résultat est négatif.

Avec les informations de Marilyn Marceau et de Jean-Philippe Nadeau

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !