•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Préparons-nous à une augmentation des cas de COVID-19, disent les experts

Quatre hommes marchent sur un terrain de golf avec leur sac en bandoulière.

Le nombre de cas de COVID-19 serait sur le point d'augmenter en raison du déconfinement, prédisent des experts.

Photo : Getty Images / Bruce Bennett

La Presse canadienne

Personne ne sait quand une nouvelle vague de COVID-19 émergera au Canada, mais le nombre de cas serait sur le point d'augmenter, prédisent des experts.

Il suffit de regarder en Corée du Sud, où les boîtes de nuit et les bars ont rouvert pour observer à quelle vitesse le terrain gagné grâce au confinement peut s'effriter et le nombre de personnes infectées augmenter.

Les bars demeurent fermés au Canada, mais l'ouverture de nombreux espaces publics – magasins, clubs de golf, bureau – au cours des prochaines semaines pourrait augmenter le risque de transmission communautaire.

Selon moi, pour plusieurs personnes, l'élément le plus confondant est la rapidité avec laquelle la COVID se propage lorsqu'elle prend pied, affirme la Dre Camille Lemieux, responsable de l'aspect médical du centre d'évaluation de la COVID-19 du Western Hospital, à Toronto.

Même avec un confinement, le virus circule dans la collectivité à cause d'un petit pourcentage de personnes asymptomatiques ou présentant des symptômes légers, qui ne savent même pas qu'elles sont malades.

Ce qui fait dire au Dr Gerald Evans, directeur médical du contrôle des infections au Kingston Health Sciences Centre que si les différentes régions du pays assouplissent le confinement, la seconde vague est inévitable.

Le Dr Evans met en garde contre le fait de laisser entendre que certains espaces publics, comme un terrain de tennis, soient moins risqués que d'autres endroits.

Si les gens commencent à se rassembler autour de feux de camp et dans les parcs, puis que de grands groupes de golfeurs se réunissent, ça pourrait faciliter la transmission, soutient-il.

Selon lui, une résurgence au Canada est très susceptible de commencer chez les jeunes adultes qui reprendront des activités sociales.

En commençant à ouvrir des restaurants et des lieux sociaux, je pense que ce que nous avons vu en Corée peut donner une idée de ce qui pourrait arriver ici, lance le Dr Evans.

Le Dr Evans note également qu'il est tentant de supposer que le risque d'infection est plus faible dans une plus petite ville que dans une métropole, comme Montréal ou Toronto, mais il craint ce qui pourrait arriver si les habitants des grandes villes prenaient la route pour une excursion d'un jour dans une région vulnérable, où il y a peu de cas de COVID-19.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Santé publique

Santé