•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Ottawa entend travailler avec Air Canada

Justin Trudeau ne s'est pas prononcé sur la possibilité de renationaliser le transporteur aérien.

Le reportage de Marie-Michelle Lauzon.

Photo : La Presse canadienne / Justin Tang

Justin Trudeau a voulu assurer les grands employeurs samedi que son gouvernement allait continuer de travailler pour les aider à traverser la crise actuelle, dont Air Canada.

Il l'a souvent répété lors de son point de presse à Ottawa, au lendemain de l'annonce qu'Air Canada allait licencier 20 000 personnes. Il s'agit là de plus de 50 % des employés du transporteur national.

L’entreprise doit savoir que nous allons être là. Tous les jours, je viens rassurer les gens pour leur dire que le gouvernement sera là pour aider les entreprises, les travailleurs, les familles à passer à travers cette situation difficile, a-t-il déclaré.

Il a rappelé qu’Ottawa allait prolonger le programme de subvention salariale jusqu’à la fin de l’été, afin que les entreprises puissent conserver leurs employés. Nous savons que la meilleure façon d’assurer la reprise, c’est que les gens continuent d’être en lien avec leur employeur, même à travers les mesures de confinement, a-t-il dit.

Justin Trudeau reconnaît cependant que les compagnies aériennes font face à « une situation extrêmement difficile » et qu’elles font face à « un grand défi ».

On va travailler de près avec les compagnies comme Air Canada pour voir ce qu’on pourrait faire d’autre pour les appuyer.

Justin Trudeau

Nous allons faire tout ce qu’on peut pour nous assurer que le Canada sorte de cette situation en bonne forme. Nous allons toujours chercher à appuyer d’abord et avant tout les travailleurs et les familles du pays, a-t-il ajouté.

M. Trudeau ne s'est pas prononcé sur la possibilité de renationaliser le transporteur. Il a admis ne pas avoir mis en place de plan de sauvetage, mais il assure avoir donné des liquidités et du crédit aux entreprises grâce à divers programmes.

Nous avons mis en place de l’aide, du crédit additionnel pour les grands employeurs. Nous allons travailler avec différentes compagnies, dont peut-être les compagnies aériennes, pour leur offrir plus de liquidités, a-t-il promis.

De l’aide pour les organismes

Le premier ministre a de surcroît annoncé la bonification de l’Allocation canadienne pour enfants (ACE) à partir du 20 juillet.

Chaque été depuis trois ans maintenant, nous augmentons l’ACE pour faire face à la hausse du coût de la vie; et cet été ne sera pas différent, a-t-il déclaré.

Cette mesure s’ajoute au paiement de l’Allocation canadienne de 300 $ par enfant, qui sera versée le mercredi 20 mai.

De plus, il a annoncé une aide de 100 millions de dollars à la Croix-Rouge canadienne pour lui permettre de continuer à répondre aux besoins en raison de la COVID-19, tout en se préparant à d'éventuelles inondations et incendies.

Il a également fait savoir que le Fonds d’urgence pour l’appui communautaire, qui dispose d’une enveloppe de 350 millions de dollars, était prêt à recevoir les demandes d’aide. Annoncé le 21 avril, le Fonds financera des organismes comme Centraide et la Croix-Rouge ou de petits organismes indépendants.

Les critères d’admissibilité et les détails concernant le processus d’inscription seront publiés sur les sites Web de nos partenaires, mais la bonne nouvelle, c’est que les organismes qui ont besoin de soutien pourront présenter une demande à partir de mardi, a-t-il dévoilé.

De plus, le gouvernement fédéral va investir 15 millions de dollars dans la Stratégie pour les femmes en entrepreneuriat pour les appuyer pendant la crise.

M. Trudeau a souligné que les femmes propriétaires d’entreprises « sont touchées de façon disproportionnée par la pandémie » et que plusieurs d’entre elles « ont des problèmes de liquidité ».

Les obstacles liés à la pandémie s’ajoutent aux barrières auxquelles les femmes d’affaires font malheureusement encore face, comme la discrimination basée sur le sexe, a-t-il déclaré.

De son côté, le ministre de la Famille, des Enfants et du Développement social, Ahmed Hussen, a annoncé dans une autre conférence de presse que le gouvernement fédéral va investir jusqu’à 25 millions de dollars sur quatre ans pour soutenir des organismes travaillant auprès de communautés noires au pays.

Premiers essais cliniques au pays

Justin Trudeau a indiqué que Santé Canada a approuvé les premiers essais cliniques de vaccin contre le coronavirus développé par l’Université Dalhousie située à Halifax.

Santé Canada travaillera avec des fabricants à ce sujet. Décrivant la nouvelle comme très encourageante, le premier ministre a toutefois rappelé que la recherche et la mise au point prennent du temps.

Le Conseil national de la recherche travaillera avec les fabricants afin que, si ces essais sont concluants, le vaccin puisse être produit et distribué "ici chez nous", a-t-il précisé.

Ottawa « partenaire des provinces » dans l'appui aux villes

Questionné en point de presse sur une possible aide aux municipalités éprouvant de grandes difficultés financières, M. Trudeau a dit avoir fait part de ses préoccupations à cet égard lors de sa neuvième rencontre virtuelle avec les premiers ministres des provinces tenue jeudi soir.

Elles offrent énormément de services et de soutien aux citoyens, mais elles voient leurs revenus diminuer de façon extrêmement alarmante. Évidemment, nous respectons le fait que les villes soient une responsabilité des provinces. Nous n’allons pas nous ingérer dans cette situation, mais nous sommes là, a-t-il affirmé.

Il poursuit : Nous devons assurer de l’aide aux villes. Le fédéral sera là comme partenaire pour appuyer les provinces dans le travail qu’elles doivent faire pour appuyer les villes.

Au Canada, on dénombre plus de 5750 morts et plus de 75 000 cas confirmés de COVID-19.

Les villes appellent Ottawa à l'aide

Photo : La Presse canadienne / Tijana Martin

Avec les informations de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Politique fédérale

Politique