•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le « financier » du génocide rwandais arrêté après 25 ans de cavale

Dans ce journal du 12 juin 2002, à Nairobi, au Kenya, les États-Unis ont publié une photo de Félicien Kabuga, homme d'affaires accusé d'avoir contribué au financement du génocide de 1994 au Rwanda, avec la mention « recherché pour génocide ».

Dans ce journal du 12 juin 2002, à Nairobi, au Kenya, les États-Unis ont publié une photo de Félicien Kabuga, homme d'affaires accusé d'avoir contribué au financement du génocide de 1994 au Rwanda, avec la mention « recherché pour génocide ».

Photo : Reuters / George Mulala

Radio-Canada

L'homme d'affaires rwandais Félicien Kabuga, considéré comme le financier du génocide de 1994 et activement recherché par la justice internationale depuis 25 ans, a été arrêté samedi matin dans la banlieue parisienne, a annoncé la justice française.

Âgé de 84 ans, il résidait sous une fausse identité dans un appartement d'Asnières-sur-Seine, grâce à une mécanique bien rodée et avec la complicité de ses enfants, ont précisé les autorités.

Le ressortissant rwandais était visé par un mandat d'arrêt émis par le Mécanisme pour les tribunaux pénaux internationaux (MTPI), successeur du Tribunal pénal international pour le Rwanda (TPIR) et du Tribunal pénal international pour l'ex-Yougoslavie, et par une notice rouge d'Interpol.

Son arrestation est le fruit d'une longue enquête menée par des agents de l'État français, des employés du bureau du procureur du Mécanisme international, de la police fédérale belge et de la Metropolitan Police Service, la police londonienne, précise un communiqué.

À l'issue d'une procédure judiciaire devant la cour d'appel de Paris, Félicien Kabuga devrait être remis au MTPI, à La Haye, pour y être jugé pour crimes contre l'humanité.

Dans un communiqué, le procureur du MTPI, Serge Brammertz, s'est félicité de cette arrestation, qui rappelle que les responsables de génocide peuvent être contraints de rendre des comptes, même vingt-six ans après leurs crimes.

Armurier, entre autres

Félicien Kabuga a été inculpé en 1997 par le TPIR pour génocide, complicité de génocide et incitation à commettre un génocide.

Il est accusé d'avoir financé les milices Interahamwe, responsables de nombreux massacres lors du génocide au Rwanda, qui a fait au moins 800 000 morts, Tutsis et Hutus modérés, entre avril et juillet 1994.

Il est également responsable de l'achat de machettes, de houes et d'autres outils agricoles en quantités massives avec l'intention de les utiliser comme armes pendant le génocide, selon l'ONU.

Félicien Kabuga est de plus poursuivi pour avoir créé la radio Mille Collines, tristement célèbre pour ses appels aux meurtres, rappelle de son côté la justice française.

Depuis 1994, Félicien Kabuga avait séjourné impunément en Allemagne, en Belgique, en République démocratique du Congo, au Kenya ou encore en Suisse, ajoute-t-elle.

Deux autres génocidaires rwandais, Augustin Bizimana et Protais Mpyrania, sont toujours recherchés par la justice internationale.

Avec les informations de Agence France-Presse, et Reuters

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Afrique

International