•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Yukon amorce son déconfinement

Le premier ministre en conférence de presse.

Le premier ministre du Yukon Sandy Silver lors du dévoilement du plan de réouverture du Yukon, vendredi.

Photo : government of yukon/alistair maitland / Government of Yukon/Alistair Maitland

Le Yukon a présenté vendredi un plan de réouverture en plusieurs phases qui mise d'abord sur un assouplissement des restrictions en prévision d'une reprise complète des activités économiques. La première phase commence dès l'annonce, précise le premier ministre territorial, Sandy Silver.

Le plan de déconfinement du gouvernement décrit les trois phases principales qui viendront graduellement assouplir les restrictions jusqu'à une réouverture complète du Yukon et de son économie, une fois l'arrivée d'un vaccin, ce qui correspondra à une quatrième et dernière phase. 

Le plan ne prévoit cependant pas de délais précis, d'exigences détaillées ou même dans quelles phases certaines mesures pourront être assouplies. 

Le plan indique qu’il y aura une période de transition de deux à quatre semaines entre chaque phase, mais ne dévoile pas combien de temps ces phases dureront.

Le médecin hygiéniste en chef Brendan Hanley ne le cache pas : il faudra du temps, soit entre des semaines et des mois pour chaque phase.

Pour passer d’une phase à l’autre, il faudra, entre autres, que le nombre de cas recensés au Yukon reste limité, qu’il continue à ne pas y avoir trop de personnes atteintes de la COVID-19 hospitalisées et qu’on remarque une baisse des cas dans les territoires limitrophes.

LES FRONTIÈRES

Pas question d'ouvrir les frontières pour l'instant, note M. Silver.

L'importation de la COVID-19 au Yukon est le plus grand risque.

Sandy Silver, premier ministre du Yukon

Le plan indique toutefois l’intention du gouvernement d’ajouter certaines exceptions lors de la deuxième phase, avant de graduellement lever les restrictions lors de la troisième phase.

Le premier ministre a expliqué que les voyages vers les collectivités rurales seront permis, mais les autorités demandent aux Yukonnais en visite de se montrer « respectueux » en évitant de « flâner sur la rue principale ».

Une affiche indique aux automobilistes de s'arrêter.

Un poste d'information pour les voyageurs en transit vers l'Alaska ou les Territoires du Nord-Ouest a été installé le 15 mai en bordure de la route de l'Alaska à Whitehorse.

Photo : Radio-Canada


RASSEMBLEMENTS

La première phase introduit le concept de « bulle de familles » qui permet à deux ménages de recommencer à se fréquenter, mais de façon exclusive, tant qu’il n’y a pas plus de 10 personnes dans une même maison au même moment. 

Selon le plan, cette façon de faire sera maintenue jusqu'à la troisième phase lorsque les directives de distanciation physique pourront être assouplies.

La deuxième phase viendra permettre les rassemblements extérieurs de plus de 50 personnes, tant que les mesures de distanciation sont respectées.

Pancartes de rappel de distanciation le long d'un sentier pavé.

Certains tronçons du sentier du millénaire à Whitehorse sont passés au sens unique pour assurer la distanciation physique des randonneurs.

Photo : Radio-Canada


BARS ET RESTAURANTS

Selon le plan de réouverture, les restaurants devront pour l’instant continuer de s’en tenir à la livraison et aux plats pour emporter, mais pourront aussi soumettre un plan opérationnel au gouvernement de façon à offrir de nouveau leurs services.

Les restaurants ne pourront pas ouvrir leurs portes aux clients avant que de nouvelles directives ne soient publiées par le gouvernement, ce qui pourrait être fait la semaine prochaine, selon Sandy Silver. Les restaurants devront aussi passer une inspection avant de rouvrir. 

Les bars resteront fermés en attendant la mise en place de directives qui devraient venir dans la première phase.

Un restaurant du centre-ville de Whitehorse

Les restaurants de Whitehorse prennent les précautions nécessaires pour empêcher la propagation de la COVID-19.

Photo : Radio-Canada / Matisse Harvey


COMMERCES ET LOISIRS

Tous les commerces et les établissements devront soumettre un plan opérationnel aux autorités yukonnaises avant de pouvoir rouvrir.

Les établissements qui offrent des soins personnels comme les salons de coiffure ou de massothérapie devront développer un plan détaillé de mesures de précaution en fonction des directives de la Santé publique, qui se font attendre. Le plan devra être approuvé par les autorités sanitaires après la visite d’un inspecteur.

Un homme se fait couper les cheveux en tenant un masque sur son visage.

Les commerces et les entreprises du Québec sauront aujourd'hui de quelle façon le gouvernement compte s'y prendre pour assurer une relancer graduelle et cohérente de l'économie.

Photo : The Associated Press / MATT BARNARD


SANTÉ

Les hôpitaux du Yukon ont déjà commencé à offrir certains services ordinaires ou non urgents qui avaient été suspendus.  Parmi ces services : les interventions chirurgicales, les radiologies, les analyses de tests sanguins et les tests d’imagerie. 

Les soins dentaires restent pour l’instant réservés aux cas d’urgence, mais le plan du gouvernement indique que cette restriction pourrait être allégée au cours de la première, deuxième ou troisième phase « selon une évaluation de la Santé publique. »

L'extérieur de l'urgence à l'Hôpital général de Whitehorse.

La Régie des hôpitaux du Yukon gère des établissements à Dawson City, Watson Lake et Whitehorse.

Photo : Steve Silva/CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Grand-Nord

Coronavirus