•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Déconfinement albertain : la prudence est recommandée dans les parcs provinciaux

Un contenu vidéo est disponible pour cet article
Une ourse et ses oursons.

Les ours sont de retour dans les Rocheuses.

Photo : Radio-Canada / Jocelyn Boissonneault

Depuis la mise en place des mesures de distanciation contre la COVID-19, la faune a profité de l'absence d'activité humaine pour s’aventurer sur des routes et sentiers des parcs provinciaux normalement utilisés par les touristes et les habitants de la région.

Pour la longue fin de semaine, il est donc recommandé d'être très prudent sur les sentiers de randonnée, aussi bien dans les parcs que dans l'arrière-pays.

En effet, Nick de Ruyter, le directeur du programme Wildsmart, qui fait de la prévention et de la sensibilisation à la faune dans la région de Canmore, rapporte qu’un coureur a rencontré un ours noir sur son trajet, il y a deux semaines.

Portait d'un homme devant une montagne.

Nick de Ruyter dit que le bruit effraie les animaux sauvages et qu'il est préférable de ne pas faire de randonnée en solitaire.

Photo : Radio-Canada / Vincent Bonnay

Heureusement, le coureur a pu l’éviter sans être attaqué, mais Nick de Ruyter dit qu'il est important de se préparer avant de quitter sa maison et de s’informer de la fermeture de sentiers en consultant le site Internet de Wildsmart.

Achetez un répulsif à ours puis apprenez à l’utiliser.

Nick de Ruyter, directeur du programme Wildsmart

Comme les sentiers sont maintenant ouverts, mais que les toilettes et les poubelles sont fermées, les gens doivent reprendre avec eux leurs déchets. Peut être qu’ils doivent amener plus de sacs poubelles, car nous avons vu des gens laisser derrière eux de la nourriture, des déchets et même des couches sales, raconte M. de Ruyter.

Ces déchets risquent d'attirer plus d'ours dans les sentiers, surtout que la semaine dernière, des femelles ours et leurs petits ont été vus en train de chercher de la nourriture sur les terres du district municipal de Bighorn Hamlet qui englobe la communauté de Canmore.

Une ourse avec 4 oursons.

Les ours se nourrissent généralement de fruits et de fleurs.

Photo : Radio-Canada / Jocelyn Boissonneault

Laissez le temps à la faune de se réhabituer à notre présence

Les ours ne sont pas les seuls animaux qu’il est possible de rencontrer en ce moment dans les Rocheuses. La saison de vêlage des élans vient de commencer. Comme les femelles essaieront de protéger leur petit et peuvent devenir très agressives, il faut garder une distance d'au moins 30 mètres.

Jeff Samson pose devant des arbres.

Jeff Samson explique que les animaux patrouillent leur territoire tout le temps, donc il faut toujours se préparer au pire.

Photo : Radio-Canada / Vincent Bonnay

Le guide de randonnée Jeff Samson dit qu’il est important d’être conscient que la faune est toujours présente, même si on ne la voit pas.

La meilleure préparation que l’on peut faire, c’est d’engager un guide interprète, quelqu’un comme moi, passionné de la nature, croit M. Samson.

Je vais parler des arbres, des animaux, des roches, de l'histoire et de la culture et le son [de la voix] est peut-être le meilleur outil pour les effrayer, car ils vivent dans un environnement où il y a juste le bruit du vent dans les branches, explique le guide de randonnée.

Il recommande aussi d’avoir un répulsif à ours.

Notre dossier COVID-19 : les services ouverts ou fermés dans votre région

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !