•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Cinq militaires infectés par la COVID-19 au Québec et en Ontario

Des militaires portant un masque respectent une bonne distance entre eux.

Quatre des militaires infectés l'ont été au Québec. Sur la photo, on voit des militaires de Valcartier déployés à Montréal.

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

Radio-Canada

Des militaires déployés pour aider le personnel soignant dans les résidences pour personnes âgées ont été infectés par la COVID-19. Quatre travaillaient au Québec, un en Ontario.

L'un de ces soldats exerçait ses fonctions à la Villa Val des Arbres, à Laval, selon Sylvain Chartrand, de l’organisme Canadian Veterans Advocacy.

Ce soldat, qui n'a pas été identifié, faisait partie d'une équipe à la résidence pour aînés, le 20 avril. Tous les membres de cette équipe ont quitté la résidence après que leur confrère a été déclaré positif, selon CBC, qui affirme qu’il n'est pas certain si on leur a demandé de se placer en quarantaine.

Des informations ont aussi filtré au sujet d'un deuxième militaire, un dentiste, qui aurait été placé dans un CHSLD, mais rien d’autre n’a pour le moment été dévoilé sur ces cinq cas.

Les Forces canadiennes indiquent qu'un décompte des militaires qui travaillent dans les résidences pour personnes âgées et qui ont été infectés par la COVID-19 aura lieu toutes les deux semaines. La prochaine mise à jour sera publiée le 29 mai.

L’armée assure que tous ses membres déployés dans de tels établissements sont formés et équipés convenablement.

Elle affirme aussi que si des militaires doivent être déplacés d’un établissement à l'autre en raison de besoins logistiques, ceux-ci doivent d’abord faire l’objet d’un examen de leur état de santé.

Environ 1400 militaires se trouvent dans 25 établissements de soins de longue durée au Québec à l'heure actuelle, et 275 autres dans cinq établissements ontariens.

De petites équipes médicales composées notamment d’infirmiers et de techniciens médicaux ont été mises en place par l’armée. Elles sont accompagnées de troupes de soutien général, a précisé en entrevue à Radio-Canada le brigadier général Gervais Carpentier.

Ces troupes de soutien assistent les infirmières et les préposés aux bénéficiaires dans diverses tâches. Cela varie d’un centre à l'autre, mais il s'agit essentiellement de nourrir, de laver et de donner, sous supervision, des soins aux patients.

Les soldats peuvent également aider les gestionnaires débordés dans la logistique des repas, la planification des quarts de travail ou le contrôle et la distribution de l’équipement de protection individuelle, a donné en exemple M. Carpentier.

Les militaires sont conscients des risques, dit Justin Trudeau

En matinée vendredi, le premier ministre Justin Trudeau avait mentionné ces infections lors de son point de presse quotidien. Il n’a cependant pas donné de détails et s’est borné à dire que tout serait fait pour protéger les soldats envoyés dans les CHSLD.

Le premier ministre a aussi souligné que les militaires sont toujours engagés dans des activités à risques; des risques dont ils sont conscients et qu’ils acceptent, a-t-il dit.

Nous devons nous assurer que nous faisons tout ce qui est en notre pouvoir pour les protéger. Nous allons donc examiner les protocoles en place et voir si et comment ils peuvent être renforcés, tout en veillant à ce que les cas de COVID-19 ne se répandent pas dans les [Forces armées canadiennes] et chez les autres personnes qui servent leur pays.

Le premier ministre du Canada, Justin Trudeau

Le premier ministre François Legault a fait savoir, jeudi, que le déploiement des militaires dans les résidences pour aînés du Québec avait été prolongé d’au minimum un mois, jusqu’au 12 juin.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Coronavirus

Santé