•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

3 cas de COVID-19 dans Les Quartiers des rivières : un dépistage systématique réclamé

Une pancarte affichant le nom du complexe pour retraités Les Quartiers des rivières

Le complexe résidentiel Les Quartiers des rivières héberge environ 500 personnes retraitées.

Photo : Radio-Canada / Dominic Martel

Alors que trois résidents du complexe Les Quartiers des rivières ont reçu un résultat positif à la COVID-19, le syndicat qui représente les employés de l’endroit demande un dépistage systématique de ses membres sur les lieux de travail pour éviter la propagation du virus.

Le premier cas a été recensé cette semaine, à la résidence La Clairière, qui fait partie de l’important complexe de l’arrondissement les Rivières.

Le résident infecté était traité dans une unité de soins très hermétique. Les dix usagers de l’unité ont été testés et deux autres résidents ont la COVID-19, confirme Le Groupe Sélection, propriétaire du complexe.

Une de ces personnes était complètement asymptomatique, selon Mylène Dupéré, vice-présidente aux affaires publiques et aux communications corporatives chez Groupe Sélection.

Deux de ces trois résidents ont été transférés dans un centre hospitalier. Le troisième est en attente de transfert.

Ce patient est confiné et les employés de la santé doivent revêtir un équipement de protection complet lorsqu’ils lui administrent des soins.

Cette unité est le seul endroit où on a retrouvé des patients atteints, selon Mme Dupéré.

On est encore en train d’essayer de trouver le lien épidémiologique, comprendre comment c’est rentré, ajoute-t-elle.

La direction de la santé publique de la Capitale-Nationale dit ne pas avoir encore recensé ces cas dans son bilan quotidien.

Mesures en place

Des employés du Groupe Sélection affectés à cette unité ont été testés et pour le moment, aucun n’a eu un diagnostic positif, assure Mme Dupéré.

Des employés du CIUSSS de la Capitale-Nationale et d’agences de santé travaillent aussi à cette unité.

Ils ne sont admis à l’intérieur des résidences que s’ils portent des vêtements fraîchement lavés. La prise de température se fait pour tous les employés. Depuis le 12 avril, ils ont l’obligation de porter un masque en tout temps.

Dépistage systématique?

Les employés sont inquiets, indique Paul-André Caron, conseiller syndical pour le Syndicat québécois des employées et employés de service (SQEES-FTQ).

La situation semble sous contrôle, mais il interpelle la santé publique pour tester tous les employés directement sur le lieu de travail.

On dit aux gens d’aller se faire tester à la Place Fleur de Lys [...] pourquoi on ne peut pas tester les gens sur place?, se demande-t-il.

Ce n’est pas tous les employés qui peuvent se déplacer au centre de dépistage, souligne le représentant syndical. Certains n’ont pas de véhicules, d’autres travaillent durant les heures d’ouverture.

Il craint que des employés contaminés sans le savoir favorisent l’éclosion de coronavirus.

Je veux éviter les mêmes erreurs qu’aux Manoir et Cours de l’Atrium, ajoute-t-il, en faisant référence à une éclosion de coronavirus dans la plus importante résidence privée pour aînés de Québec.

Le directeur de la santé publique dans la Capitale-Nationale indique que le dépistage dans les résidences directement se fait quand c’est vraiment nécessaire.

Occasionnellement pour des usagers qui ne se déplacent pas [...] on a une équipe qui se déplace dans les milieux de soins. Pour les travailleurs de la santé, habituellement, on les réfère à la Place Fleur de Lys, parce qu’on est vraiment bien organisé pour le faire de façon efficiente, précise François Desbiens.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !