•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La STO propose une combinaison tramway et autobus pour un arrimage à Ottawa

Un autobus en dépasse un autre arrêté.

Des autobus de la STO dans le Vieux-Hull.

Photo : Radio-Canada / Jonathan Dupaul

La Société des transports de l’Outaouais (STO) a proposé vendredi aux conseillers municipaux d'Ottawa deux différents scénarios où une combinaison de tramway et d’autobus ferait le lien entre l’ouest de la ville de Gatineau et le centre-ville d’Ottawa par le pont du Portage.

Deux options d’aménagement d’un tramway sont retenues pour la suite de l’étude, a expliqué Patrick Leclerc, directeur, Développement, marketing & communications à la STO.

Les deux options proposent, soit une insertion en surface sur la rue Wellington, moins coûteuse, mais qui aura un impact sur l’utilisation actuelle de la voie du centre-ville ou une insertion en tunnel sous la rue Sparks, qui circulerait parallèlement au tunnel du train léger.

La rencontre a permis d'identifier les scénarios pour arrimer les systèmes de la STO et du train léger d'OC Transpo, en plus de préciser si la construction d'un tunnel ou d'autres stations seront nécessaires pour accueillir les usagers gatinois.

Des voitures et un autobus de la Société de transport de l'Outaouais arrêtés à l'intersection de la rue Wellington et du pont du Portage à Ottawa en hiver.

Le tramway de Gatineau pourrait traverser la rivière des Outaouais par le pont du Portage comme le font déjà de nombreux autobus de la STO.

Photo : Radio-Canada / Michel Aspirot

L'étude qui est toujours en cours, a déjà établi qu'un système qui repose uniquement sur des autobus ne serait pas viable alors que le nombre d'usagers sur le Pont du Portage, lien privilégié pour la traversée du futur tramway, passera de 3500 à 7500 à l'heure d'ici 15 ans.

Ce grand projet de transport collectif naît d’un besoin commun et s’inscrit dans une vision commune. Nos villes connaissent toutes deux une importante croissance de population et sont aux prises avec des réseaux routiers à pleine capacité, particulièrement dans nos centres-villes, a dit la présidente de la STO, Myriam Nadeau, lors de la rencontre qui s’est tenue par vidéoconférence avec des conseillers d’Ottawa. 

Dessin du tramway passant devant le musée, à côté de véhicules en sens inverse.

Le tramway pourrait passer devant le Musée canadien de l'histoire, au centre-ville de Hull.

Photo : Société de transport de l'Outaouais (STO)

Nos villes sont donc à la recherche d’alternatives fiables, confortables et écologiques à l’auto-solo dans une approche de développement économique et social. Le projet de transport en commun structurant dans l’ouest de Gatineau, dont les options d’insertion à Ottawa sont étudiées, nous permettra de répondre aux besoins de déplacement pour les 50 prochaines années, a -t-elle ajouté. 

Les représentants de la STO ont collaboré avec le personnel de la Ville dans le cadre de ce projet de transformation, qui pourrait changer la façon dont les gens se déplacent entre Ottawa et Gatineau, a dit le conseiller Tim Tierney, président du Comité des transports. J’ai hâte de voir l’analyse de ces options au cours des prochains mois et ce que cela signifiera pour les résidents d’Ottawa.

Le maire d'Ottawa, Jim Watson a aussi commenté la consultation, par voie de communiqué.

Je me réjouis à l’idée d’avoir une meilleure connexion de transport en commun entre nos deux villes, afin que des centaines d'autobus de la STO soient retirés des rues de notre centre-ville, a écrit le maire Watson.

Des conseillers se questionnent sur le choix du pont du Portage

Lors de la présentation, plusieurs conseillers d’Ottawa ont contesté le choix du pont du Portage. Certains voudraient que d’autres ponts soient envisagés pour desservir les usagers qui voyagent vers Kanata ou l’est d’Ottawa.

Mathieu Fleury en entrevue dans l'hôtel de ville d'Ottawa. Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le conseiller du quartier Rideau-Vanier, Mathieu Fleury.

Photo : Radio-Canada

Desservir le centre-ville c’est important, mais certaines agences, comme la GRC par exemple, quittent le centre-ville pour s’installer en périphérie, a dit le conseiller du quartier Rideau-Vanier, Mathieu Fleury. J’aimerais avoir plusieurs points de connexion [pas juste le pont du Portage] comme le pont MacDonald-Cartier ou Prince of Whales.

Je prends bonne note de votre souhait sur plusieurs points de connexion, a répondu Mme Nadeau. La STO investit à l’amélioration de notre service. Tout ce qu'on peut faire on le regarde et on le fait là la hauteur des moyens qu’on a.

Les représentants de la STO ont aussi affirmé que le gouvernement du Québec s’était déjà engagé à financer 60 % ce projet. Selon Mme Nadeau, le tracé préliminaire réalisé en 2018 évaluait le projet à environ 2,1 milliards de dollars.

On ne parle plus du même projet [...] pour ces options-là [tunnel ou artère sur Wellington] nous n’avons pas encore d’option des coûts. Cela viendra lors des prochaines étapes.

Myriam Nadeau, présidente de la STO

La STO veut organiser des consultations publiques virtuelles en juin pour recueillir l’avis des usagers des deux côtés de la rivière des Outaouais.

Une rencontre est prévue en juillet avec le Comité des Transports de la Ville d'Ottawa.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !