•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

« Je ne serai plus jamais la même », dit une aînée qui a passé 41 jours à l'hôpital

Helen Keene dans un fauteuil roulant sort de l'hôpital sous les applaudissements de travailleurs de la santé.

Helen Keene, 71 ans, a finalement reçu son congé de l'hôpital mercredi, après avoir été hospitalisée durant 41 jours.

Photo : Hôpital St. Joseph's

Radio-Canada

Helen Keene, 71 ans, a finalement reçu cette semaine la bonne nouvelle qu'elle attendait depuis 41 jours : elle pouvait sortir de l'hôpital après avoir obtenu un deuxième résultat négatif d'affilée à un test de dépistage de la COVID-19.

Elle a reçu son congé de l'hôpital St. Joseph's de Hamiton, mercredi, sous les applaudissements du personnel médical.

L'aînée raconte qu'elle était « abasourdie » par les événements.

Pourquoi suis-je l'une des personnes qui ont survécu? s'est-elle demandé.

Avant de prendre sa retraite, Mme Keene travaillait comme préposée dans un centre de soins de longue durée. Elle habitait au foyer Cardinal depuis janvier, s'occupant en tricotant.

Tout a basculé en avril, lorsqu'elle s'est mise à tousser puis à avoir de la fièvre, en plus d'avoir une chute d'énergie. La toux était si sévère qu'elle a passé plusieurs nuits sans pouvoir dormir, avant d'être transférée à l'hôpital.

Elle n'a pas eu besoin d'un respirateur, mais les docteurs s'inquiétaient de son faible niveau de globules blancs ainsi que pour son coeur et ses reins.

La grand-mère a surtout beaucoup souffert d'isolement, raconte-t-elle.

Personne n'était là pour me tenir la main et me dire que tout allait bien aller.

Helen Keene, survivante de la COVID-19

Les infirmières passaient brièvement quatre fois par jour dans sa chambre. Elle recevait aussi des appels vidéo de ses proches chaque jour.

Sans ma famille, dit-elle, je ne sais pas comment j'aurais pu survivre émotivement à cet épisode.

Un faux espoir

Le 6 mai, elle a cru finalement pouvoir avoir son congé de l'hôpital, se sentant mieux et ayant reçu un résultat négatif à un test de dépistage.

Elle devait toutefois avoir un deuxième résultat négatif de suite. Or, le deuxième test s'est plutôt révélé positif. Elle se demande encore si le deuxième test avait été bien administré.

Une chose est sûre : elle a dû alors attendre une autre semaine à l'hôpital avant d'être admissible à nouveau à un test de dépistage.

Pour l'encourager, le personnel médical lui faisait jouer la chanson I'll See You Again, qui lui rappelle son mari défunt. C'est comme s'ils m'avaient donné 1 million de dollars, raconte-t-elle.

Plus proche de sa famille

Tout ce temps passé à l'hôpital lui a permis de réfléchir à « ce qui est vraiment important dans la vie et ce ne sont pas les biens matériels », dit-elle.

Je ne serai plus jamais la même, ajoute-t-elle. J'ai beaucoup changé. Mes valeurs ont changé et mon appréciation des gens a changé.

La première chose qu'elle a faite en sortant de l'hôpital a été d'aller voir son arrière-petite-fille, qui était née durant son hospitalisation.

Notre dossier : La COVID-19 en Ontario

Avec les informations de CBC News

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !