•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Après les policiers, les pompiers aux entrées de la Ville de La Tuque

Trois pompiers sont postés sur le chemin principal. Un panneau d'arrêt est bien en évidence.

Les pompiers de la Ville de La Tuque contrôlent les allées et venues des visiteurs à l'aube de la longue fin de semaine.

Photo : Radio-Canada / Maude Montembeault

Radio-Canada

Depuis midi jeudi, les pompiers de La Tuque sont déployés aux entrées de la ville pour veiller à ce que les automobilistes qui entrent en Haute-Mauricie connaissent les règles de la santé publique liées à la COVID-19.

Puisqu’il n’y a aucun cas de la maladie au nord de Sainte-Thècle et de Lac-aux-Sables, le maire de La Tuque, Pierre-David Tremblay, a jugé bon de déployer des effectifs. Surtout à l’aube de la longue fin de semaine, alors que des milliers de villégiateurs sont attendus en Haute-Mauricie.

Chaque voiture est contrôlée par les pompiers postés à cinq points d’entrée de la ville. On vérifie le nombre d’occupants, la raison de leur visite et la durée de leur séjour.

Les pompiers veulent non seulement leur rappeler les règles liées à la pandémie, mais aussi informer les visiteurs des dangers en forêt: plusieurs lacs sont encore gelés et des chemins demeurent impraticables.

Le directeur du Service de sécurité incendies de la Ville de La Tuque, Serge Buisson, explique que les règles sont les mêmes dans un chalet qu’à la maison.

Si c’est des gens qui s’en vont à leur chalet dans la forêt, s’ils ont la même adresse, y’a pas de problème. Mais si c’est un groupe de quatre personnes, par exemple, et qu’ils n’ont pas la même adresse, bien là ils pourraient être sujets à avoir des avis au niveau de la Sûreté du Québec, mais ça c’est pas notre mandat à nous, indique-t-il.

Le maire de La Tuque ajoute que la municipalité n’hésitera pas à signaler toute situation jugée anormale à la Sûreté du Québec.

Les pompiers seront postés aux entrées de la ville au moins jusqu’à samedi.

D'après les informations de Maude Montembeault

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !