•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des agences de voyages pressent le gouvernement à statuer sur les crédits voyages

Un avion en train d'atterrir au coucher du soleil.

De nombreux voyageurs dont les vols ont été annulés se font créditer leurs voyages.

Photo : iStock

Radio-Canada

En raison de la crise de la COVID-19, de nombreux voyageurs dont les vols ont été annulés se font créditer leurs voyages. Certaines agences pressent le gouvernement de statuer sur les crédits voyages.

Tant que le gouvernement ne se sera pas positionné, je ne pense pas qu’on va être en mesure de bouger quoi que ce soit, fait savoir Geneviève Tremblay, vice-présidente et directrice générale au Club Voyages Orford.

Comme l’explique Mme Tremblay, les crédits voyages constituent l’option majoritairement offerte aux personnes dont les voyages ont été annulés à cause de la crise de la COVID-19. Selon elle, le pouvoir des agences est très limité concernant les remboursements.

Les gens veulent des remboursements

En tant qu’agence de voyages, on doit, légalement, se référer aux fournisseurs où auprès de la compagnie aérienne chez qui l’argent est actuellement, lance-t-elle. On est simplement des intermédiaires. On se tourne vers eux pour voir quelles sont leurs politiques.

Les gens veulent des remboursements. On les comprend. On manque tous de liquidités. C’est important de préserver ça. Surtout qu’on n’a pas eu le droit de partir en voyage.

Geneviève Tremblay, vice-présidente et directrice générale au Club Voyages Orford

Du côté de l’agence de voyage Mercedes de Sherbrooke, on indique que les voyageurs ont des craintes à propos des crédits voyages. Les deux tiers de nos clients ont peur d’une deuxième vague et de perdre ce crédit. Mais la plupart du temps, les compagnies aériennes et les assurances ne veulent pas rembourser, regrette-t-elle.

Option consommateurs très sollicité

De nombreux voyageurs mécontents se tournent alors vers Option consommateurs pour savoir quels sont leurs recours. L’organisme est en faveur de donner le choix aux voyageurs entre le remboursement ou le crédit voyage, car ce dernier vient souvent avec des contraintes, selon eux.

Ces crédits-là expirent dans un délai de 24 mois. Ils ont exactement la même structure qu’une carte prépayée et une carte-cadeau. C’est une réserve d’argent qui va vous permettre d’obtenir un service pour plus tard, souligne Élise Thériault, avocate pour l'organisme.

Vous aurez peut-être le plus gros certificat cadeau que vous n’aurez jamais entre vos mains et il va expirer dans 24 mois. Pour nous, c’est inacceptable.

Élise Thériault, avocate chez Option consommateurs

Comme le rappelle l’avocate, les dates d’expiration sont interdites sur les cartes-cadeaux depuis 2010.

Par courriel, l'Office de la protection du consommateur indique que des discussions ont cours avec différents interlocuteurs sur toute la question des crédits voyage. Les enjeux sont importants et complexes. L’Office espère faire le point prochainement à ce sujet, poursuit-on.

Avec les informations de Marion Bérubé

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Estrie

Consommation