•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Hamilton s'approche des Jeux du Commonwealth en 2026

Six personnes défilent avec un grand drapeau blanc de la Fédération des Jeux du Commonwealth.

La Ville de Hamilton a accueilli la première édition des Jeux du Commonwealth, en 1930.

Photo : Associated Press / Mark Schiefelbein

La Ville de Hamilton envisage sérieusement d'organiser les Jeux du Commonwealth de 2026, qui sont à prendre.

L’occasion est perçue comme une planche de salut pour sortir la région de Hamilton du marasme économique qui l'attend en raison de la pandémie.

L'affaire n'est pas encore conclue, mais Hamilton s'approche à grands pas du statut de ville organisatrice.

Le comité de candidature compte déjà un joueur important dans sa cour, puisqu'il s'affaire à confirmer l'appui de toutes les parties intéressées.

Radio-Canada a appris que le gouvernement fédéral a déjà donné son appui en principe pour un financement partiel des Jeux du Commonwealth en 2026 à Hamilton.

Ce qu'il y a de particulier, c'est que le fédéral est généralement le dernier acteur à se manifester. On doit attendre après lui, mais pas cette fois! Le gouvernement a levé la main pour nous dire qu'il était toujours intéressé si c'était en 2026, explique Louis Frapporti, membre du comité de candidature Hamilton 100.

Le plan d'affaires est prêt. Le plan des infrastructures aussi, et les sites de compétition ont été choisis. Nous sommes très avancés.

L’organisme responsable des Jeux avait demandé au comité de candidature de Hamilton de considérer la possibilité de les organiser en 2026 afin de la sauver. Initialement, la Ville se préparait à déposer sa candidature pour l'édition centenaire en 2030.

Aucune autre ville ne s'est montrée intéressée aux Jeux de 2026 ou n'a su obtenir les appuis nécessaires à la réalisation du projet. Ça a contraint la fédération à trouver une solution de secours.

La balle dans le camp du gouvernement provincial

Le comité de candidature n'est plus qu'à une autorisation formelle de passer à la négociation d'une entente de partage de coûts entre les parties intéressées.

Hamilton 100 avait une entente de principe valide avec les trois paliers de gouvernement pour la tenue des Jeux en 2030, mais celle-ci doit être actualisée pour confirmer l'intérêt des investisseurs pour un projet devancé de quatre ans.

Selon le maire Fred Eisenberger, l'accord du conseil municipal n'est qu'une formalité, compte tenu de l'implication du secteur privé. Les investissements privés devraient couvrir la totalité de ce que la ville était prête à investir, avance-t-il.

Caeli McKay et Meaghan Benfeito effectuent une rotation vers l'avant à l'épreuve du plongeon synchronisé à la tour de 10 m des Jeux du Commonwealth, en 2018, en Australie.

Les derniers Jeux du Commonwealth ont eu lieu à Gold Coast, en Australie.

Photo : Getty Images / Clive Rose

Je ne vois pas comment le conseil de Hamilton pourrait dire non à une proposition pareille, a indiqué le maire, lors d'une entrevue téléphonique, jeudi.

Avec l'assurance de l'implication du gouvernement fédéral et du secteur privé, la balle est donc dans le camp du gouvernement de l'Ontario.

Jointe par Radio-Canada jeudi, la ministre du Sport, du Tourisme et de la Culture, Lisa MacLeod, a indiqué qu'elle n'a toujours pas reçu de demande à cet effet, mais se dit prête à offrir son appui, cette fois pour la tenue des Jeux du Commonwealth en 2026.

Elle avait signé une lettre d'appui pour le projet de 2030.

Il y avait un certain sentiment attaché à la candidature pour les Jeux du centenaire en 2030, mais il y a un besoin pour l'édition 2026, dit Louis Frapporti.

Un budget revu à la baisse par rapport à 2030

En raison de la pandémie, les parties intéressées à l'organisation des Jeux du Commonwealth souhaitent des Jeux plus petits et moins coûteux que ce qui était initialement prévu. C'est notamment l'avis de la Ville de Hamilton.

Le maire estime que la municipalité a déjà essuyé des pertes de 25 millions de dollars en raison de la perte massive de revenus ces derniers temps. Ces pertes pourraient s'élever à 50 millions, si les conditions actuelles devaient s’étendre pour encore trois mois.

Afin de réduire les coûts liés à la tenue des Jeux, le comité de candidature se concentre à réduire la taille du programme sportif. Le comité tente de couper près de 400 millions au budget d’opérations et d’immobilisation proposé pour l'édition centenaire.

Le budget initial était de 1,4 milliard de dollars.

Ces dernières années, les éditions des Jeux ont prouvé qu’ils génèrent environ 200 millions de dollars de recettes autoproduites, tirées notamment des commandites, de la vente de billets et du marchandisage, dit le président-directeur général de Commonwealth Sport Canada, Bruce MacPherson.

Les derniers Jeux en Australie ont aussi montré qu’ils peuvent générer entre 1,5 et 2,5 milliards de dollars au sein de la communauté, soit dans les restaurants et les hôtels.

La proposition du comité de candidature pour 2026 s’appuie beaucoup plus sur les installations déjà construites à St. Catharines, Mississauga et Toronto, notamment.

Le maire de Hamilton, Fred Eisenberger, compare l'organisation des Jeux du Commonwealth aux mesures entreprises dans le cadre du New Deal qui a permis de lutter contre les effets de la Grande Dépression aux États-Unis lors des années 1930.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Événements sportifs

Sports