•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

2020, une campagne présidentielle à plus de deux mètres des électeurs

Poignées de main, porte-à-porte, rassemblements : ces gestes habituellement répandus en campagne électorale sont difficilement imaginables en ce moment. À l’ère du coronavirus, les candidats à l’élection présidentielle doivent s’adapter.

Le candidat démocrate Joe Biden, vu sur un écran d'ordinateur.

Le candidat démocrate Joe Biden participant à un événement de campagne virtuel, en mars.

Photo : Getty Images / Scott Olson

« J’espère que nous serons en mesure d’organiser de bons vieux rassemblements de 25 000 personnes », affirmait récemment Donald Trump, nostalgique de ces rendez-vous de campagne aux airs de concerts qu’il affectionne particulièrement.

Malgré la levée des mesures de distanciation dans de nombreux États, les grands événements culturels et sportifs sont toujours proscrits. Le retour des foules dans les amphithéâtres pour assister à un discours du candidat républicain semble donc difficilement imaginable, du moins à court terme.

Le déroulement des conventions des deux partis cet été, rendez-vous habituellement incontournable lors d'une campagne, est encore incertain.

Donald Trump sait bien que c'est important pour son image de marque de tenir des rassemblements très grands et énergiques, note Tim Naftali, historien présidentiel et professeur à l'Université de New York.

En l’absence de ces rassemblements, le président Trump continue d’occuper énormément d’espace médiatique en multipliant les apparitions publiques.

Donald Trump à distance des représentants des médias.

Donald Trump devant des représentants des médias masqués à la Maison-Blanche.

Photo : Associated Press / Alex Brandon

Sa campagne, elle, s’est indéniablement tournée vers Internet et les réseaux sociaux. Selon CNN, une équipe de plus de 100 employés contribue à cet effort numérique.

Parmi les outils développés par la campagne Trump 2020, on compte notamment une application ainsi qu'une chaîne de télévision virtuelle qui diffuse les interventions de personnalités républicaines et pro-Trump jour après jour.

Tyler Brown, ancien directeur numérique du Parti républicain, souligne que le camp Trump dispose d’une longueur d’avance dans cette transition forcée vers le numérique.

D’abord, certaines plateformes sont testées depuis la campagne de 2016. Ensuite, l’actuel directeur de campagne de Donald Trump, Brad Parscale, qui a fait carrière dans le développement de sites Internet, était responsable des opérations numériques lors de la dernière campagne.

Quand des gens en position d’autorité comprennent le numérique, ça rend le processus interne beaucoup plus simple, indique-t-il.

Ce n’est pas que les démocrates ne peuvent pas le faire, mais l’avantage revient toujours à l’équipe du président sortant.

Tyler Brown, directeur de Hadron Strategies
Une femme porte un masque.

Une partisane du président portant un masque, en Pennsylvanie.

Photo : Associated Press / Matt Rourke

Chez Joe Biden, le numérique s’est imposé par la force des choses. Confiné dans sa résidence de Wilmington au Delaware depuis le début de la crise, le probable candidat démocrate s’est aussi tourné vers Internet pour s’adresser aux Américains.

Son équipe a elle aussi développé une application, puis mis sur pied un balado, dans lequel l’ancien vice-président s’entretient avec diverses personnalités démocrates.

Depuis son studio de télévision installé dans son sous-sol, Joe Biden participe aussi à des entrevues ou à des événements de campagnes virtuels, dont certains se sont révélés pénibles sur le plan technique.

Au début du mois, David Plouffe et David Axelrod, architectes de la campagne victorieuse de Barack Obama en 2008, ont appelé Joe Biden à mettre à jour sa campagne numérique pour augmenter la portée de son message.

Dans une lettre ouverte au New York Times intitulée Comment Joe Biden peut battre Trump de son sous-sol, Lis Smith, qui a dirigé la campagne de Pete Buttigieg, proposait à l’ancien vice-président d’augmenter sa présence virtuelle dans des États qui pourraient lui assurer la victoire en novembre, comme la Pennsylvanie et le Wisconsin.

Depuis, le camp Biden a annoncé que son équipe numérique, initialement formée de vingt personnes, allait doubler de taille.

Des effets sur la forme, mais aussi sur le fond de la campagne

Outre la manière de rejoindre les électeurs, la crise de la COVID-19 a déjà influencé le message qui leur est envoyé.

Une électrice porte masque et casquette.

Une électrice masquée devant des affiches de Joe Biden, en Virginie

Photo : AFP / OLIVIER DOULIERY

La campagne de Joe Biden a déjà mis en ligne plusieurs publicités qui critiquent la gestion par le président Trump de cette pandémie, qui a fait plus de 85 000 morts aux États-Unis. On peut notamment y entendre des déclarations passées du président qui minimise la portée du virus.

Sur les réseaux sociaux, la campagne Biden n’a pas non plus manqué de relever les déclarations du président sur la possibilité d’injecter du désinfectant dans le corps humain.

Le camp Trump, de son côté, a publié des messages publicitaires qui attaquent Joe Biden, accusant l’ex-vice-président d’avoir entretenu une relation de proximité avec la Chine, pays d'où vient le coronavirus.

Selon plusieurs sondages, Joe Biden semble profiter de la gestion de crise de Donald Trump. Mais selon le professeur Tim Naftali, l'évolution incertaine des situations sanitaire et économique aux États-Unis rend l'issue de la période électorale particulièrement difficile à prédire.

Donald Trump sait que sa réélection dépend de l’état économique du pays. On ne sait pas maintenant quelle sera cette situation. Il y a beaucoup de facteurs essentiels au résultat du vote qui sont imprévisibles en ce moment, assure-t-il.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Politique américaine

International