•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Ménage printanier : la Ville rappelle ses cols bleus

Des cols bleus tiennent les bandes des patinoires extérieures dans le but de les retirer.

Des cols bleus retirent les bandes des patinoires extérieures, dans le secteur de Beauport.

Photo : Radio-Canada / Carl Boivin

La Ville de Québec prend les moyens pour effectuer son grand ménage printanier. Depuis lundi, l’ensemble des cols bleus mis à pied au mois de mars sont de retour au travail.

On est très content, confirme le président du syndicat des employés manuels, Alain Bourassa.

Le 26 mars dernier, la Ville de Québec annonçait le licenciement de 2000 travailleurs en raison de la pandémie. Du nombre, 275 étaient des cols bleus selon le syndicat.

Alain Bourassa estime que la mesure a eu un impact important sur la capacité de ses membres à colmater les nids de poule et balayer les rues ce printemps.

Depuis le début de la pandémie, on travaillait seulement entre 8 h et 16 h, déplore-t-il.

Faute d’effectifs, les quarts de soir avaient été annulés. Une situation maintenant corrigée avec le retour massif au travail des employés temporaires.

Rattraper le temps perdu

Au cours des prochains jours, les citoyens devraient constater la présence accrue des cols bleus dans les parcs municipaux et sur le réseau routier.

Le retrait des bandes des patinoires extérieures, habituellement complété à ce temps-ci de l’année, sera bientôt terminé. La réparation des piscines en vue d’une ouverture plus tard cet été sera aussi priorisée.

Quant au nettoyage des rues et des pistes cyclables, les cols bleus feront le maximum pour rattraper le temps perdu, mais Alain Bourassa demande aux citoyens d’être patients.

Je vous dirais qu’on en a encore pour 3 semaines à un mois au minimum, prévient-il.

Par courriel, la Ville de Québec confirme que le ménage printanier se poursuit désormais selon le modèle habituel.

Un véhicule s'affèrent à nettoyer les rues.

Des cols bleus ont procédé au nettoyage des rues dans le secteur de Charlesbourg.

Photo : Radio-Canada / Carl Boivin

Nouvelles normes sanitaires

Alain Bourassa soutient que le retour aux pleins effectifs est rendu possible grâce à la mise en place de nouvelles mesures sanitaires qui visent à assurer la sécurité des employés.

L’arrivée des travailleurs dans les garages en début de journée se fait maintenant de façon décalée pour éviter les rassemblements.

Des consignes strictes de lavage des mains sont en vigueur et des principes de distanciation au sein des équipes sont appliqués.

On travaille très fort avec la direction de santé et sécurité de la Ville pour donner les meilleurs services à la population, assure Alain Bourassa.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !