•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  • Archives
  • Cruciverbistes et verbicrucistes en herbe

    Grille de mots croisés.

    Les décennies passent, mais l'engouement pour les mots croisés ne faiblit pas.

    Photo : Radio-Canada

    Radio-Canada

    Aimez-vous les mots croisés? Aimeriez-vous en concevoir? Nos archives pourraient vous offrir quelques pistes de solutions.

    Quel est le jeu-défi qu'on joue seul, à peu près n'importe où, que ce soit dans les salles d'attente, dans l'autobus ou dans le train? demande l’animateur Normand Harvey à l’émission Au jour le jour du 5 novembre 1985.

    Au jour le jour, 5 novembre 1985

    Les amateurs de mots croisés interviewés dans ce reportage ont tous un moment de prédilection pour résoudre une grille.

    J'en fais tous les soirs avant de me coucher. Qu'importe l'heure à laquelle je rentre, je fais mes deux mots croisés, affirme un cruciverbiste au journaliste René Ferron.

    C’est tous les matins quand je vais déjeuner au restaurant, déclare un autre.

    Certains aiment faire des mots croisés pour se détendre. D’autres pour apprendre de nouveaux mots ou en connaître davantage la signification.

    Le journal Allô Police a bien compris l'engouement grandissant pour les mots croisés. Le cinquième des pages de l’hebdomadaire est consacré à des grilles de tout genre.

    Puis, il y a un passionné des mots croisés qui en a fait un métier.

    De cruciverbiste, Maurice Hannequart est passé à verbicruciste. En 1985, il est le seul dans le monde francophone à gagner sa vie comme auteur de mots croisés.

    Maurice Hannequart produit une trentaine de grilles par semaine pour diverses publications, dont la fameuse Grille des mordus dans La Presse du samedi.

    Des fois, je l'appelle le baveux, il est assez effrayant! déclare l’animateur de radio et cruciverbiste Jean Cournoyer.

    Le nom Hannequart est désormais bien connu dans le domaine des mots croisés…

    Le Téléjournal, 21 janvier 2002

    Pour les Hannequart, les mots croisés sont une histoire de famille. C’est ce que nous révèle ce reportage au Téléjournal du 21 janvier 2002.

    Michel Hannequart, tout comme sa sœur Nicole, suivent les traces de leur père comme verbicrucistes.

    J'ai essayé de faire autre chose, d'être caméraman, confie Michel Hannequart au journaliste Bertrand Hall. Mais non, finalement, les mots croisés ça me convenait plus!

    C'est sûr que j'ai toujours aimé les mots, j'ai toujours aimé écrire des choses courtes, explique Michel Hannequart à propos de cette vocation.

    Le verbicruciste aime aussi pouvoir travailler à la maison, en commençant sa journée au moment qui lui plaît.

    Dans chaque grille, Michel Hannequart tente de glisser des lettres rares, un mot plus long ou une définition qu’il a déjà en tête.

    Écrire une définition, c'est pour moi un grand plaisir. C'est d'orienter les gens vers une solution qu'ils croient bonne, mais en fait ce n’est pas ça!

    Michel Hannequart

    Les définitions seront pour leur part plus ou moins difficiles selon où elles se trouvent dans la grille afin de ne pas décourager les cruciverbistes!

    Michel Hannequart souligne qu’il ne fait plus de mots croisés depuis qu’il en crée, car il aime bien pouvoir mettre le nez hors du dictionnaire.

    Une mise en garde qui pourrait bien servir aux cruciverbistes tentés par le métier de verbicruciste…

    Encore plus de nos archives

    Commentaires fermés

    L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.

    Archives

    Art de vivre