•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Pas de retour à l'école dans le Grand Montréal avant septembre

Les services de garde, eux, ne rouvriront pas avant le 1er juin.

Masqués, François Legault et Valérie Plante s'installent pour la conférence de presse.

Le premier ministre François Legault et la mairesse Plante sont arrivés masqués pour la conférence de presse de jeudi, à Montréal.

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

La rentrée des classes est reportée à l'automne dans la région métropolitaine, a annoncé jeudi le premier ministre du Québec, François Legault.

Comme les conditions ne sont pas réunies pour un déconfinement, la réouverture des écoles primaires de la Communauté métropolitaine de Montréal (CMM), prévue pour le 25 mai, n'aura pas lieu.

Une telle annulation devenait nécessaire, a acquiescé la mairesse Valérie Plante, qui était aux côtés du premier ministre, jeudi, pour participer à la conférence de presse quotidienne de celui-ci.

Comme il l'avait évoqué lundi, François Legault a décidé de repousser la rentrée du primaire en septembre, à l'instar de celle des écoles secondaires, des cégeps et des universités.

Ce report intervient trois jours après celle, réussie, dans les écoles primaires des autres régions du Québec, qui ont toutes rouvert leurs portes cette semaine, sauf dans la MRC de Joliette ainsi que dans certaines municipalités situées tout juste à l'extérieur du territoire couvert par la CMM.

Les services de garde de la métropole, qui devaient aussi rouvrir le 25 mai, voient quant à eux le délai prolongé jusqu'au 1er juin.

Quant aux commerces, aucune décision n'a encore été prise. Le premier ministre a affirmé qu'il gardait le cap sur le 25 mai, mais il faudra, pour ce faire, que les conditions s'améliorent, a-t-il spécifié.

L'une des façons d'améliorer la situation serait de voir plus de gens adopter le port du masque lorsqu'ils sortent de chez eux, a souligné M. Legault, cette précaution étant désormais « fortement » recommandée là où la « règle du deux mètres » est difficile à respecter.

Même si cette consigne semble jusqu'à maintenant peu suivie, le premier ministre n'a toujours pas l'intention d'obliger les Montréalais à mettre un couvre-visage pour prendre le transport en commun. Mais il ne l'exclut pas non plus.

Questionné sur la distribution éventuelle de masques aux résidents de la grande région métropolitaine, François Legault – qui s'était dit prêt, mercredi, à financer cette opération – a estimé qu'un tel achat pourrait coûter de 5 à 6 millions de dollars.

Entrevue avec le ministre de l'Éducation

Un déplacement attendu

Pour la première fois depuis deux mois, le premier ministre a quitté Québec pour venir prendre le pouls de la crise à Montréal. C'est de là qu'il a tenu jeudi son traditionnel point de presse, aux côtés de la mairesse Plante, du directeur national de santé publique, Horacio Arruda, de la directrice régionale, Mylène Drouin, et de la ministre Chantal Rouleau.

Pourquoi avoir attendu si longtemps?, lui a demandé une journaliste locale. Parce que je devais donner l'exemple, a-t-il répondu, faisant écho à son appel, lancé dès le 19 mars, à éviter les déplacements interrégionaux non essentiels.

De gauche à droite : Chantal Rouleau, Horacio Arruda, François Legault, Valérie Plante et Mylène Drouin.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

La conférence de presse de jeudi avait lieu dans la Cinquième Salle de la Place des Arts.

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

Le premier ministre ne repartira pas tout de suite à Québec. Sa conférence de presse de vendredi se tiendra à Montréal encore une fois.

Entre-temps, il rencontrera les 16 PDG des CISSS, des CIUSSS et des établissements non fusionnés de la région métropolitaine, notamment pour examiner la situation dans les CHSLD, où la COVID-19 continue de faire des ravages.

À moyen terme, il va sûrement falloir se reposer des questions sur la gouvernance, a mentionné François Legault, évoquant encore une fois la possibilité de nationaliser la quarantaine de CHSLD privés que compte le Québec.

Cela dit, le premier ministre n'entend pas se lancer dans une grande réforme, à l'image de celle de l'ancien ministre libéral Gaétan Barrette qui, avec son projet de loi 10, avait fait disparaître les agences régionales de la santé et de services sociaux pour faire place aux CISSS et aux CIUSSS.

Je ne suis pas un grand partisan d'aller faire trop de brassage de structures, a-t-il dit.

Baisse record du nombre d'hospitalisations

Le bilan de la pandémie présenté jeudi fait état de 3351 morts, soit 131 de plus que la veille.

Le Québec a également franchi le cap des 40 000 cas confirmés. Quelque 793 cas se sont ajoutés dans les dernières 24 heures, pour un total de 40 724.

Quant aux hospitalisations, le nombre de lits occupés a baissé de 42 depuis mercredi – un record depuis le début de la crise – pour se fixer à 1834. De ce nombre, 190 patients sont dans des unités de soins intensifs.

Selon les plus récentes statistiques fournies par la Direction régionale de la santé publique, Montréal recense un peu plus de la moitié (50,6 %) de tous les cas confirmés au Québec.

En nombre absolu, c'est dans l'arrondissement de Montréal-Nord que l'on trouve le plus de cas, suivi d'Ahuntsic-Cartierville et de Côte-des-Neiges–Notre-Dame-de-Grâce.

Plus de 80 % des décès dans la métropole ont été signalés dans des CHSLD, des ressources intermédiaires, des résidences privées pour aînés, des centres de réadaptation ou des centres hospitaliers.

Plus de 3700 travailleurs de la santé vivant à Montréal ont été infectés, ce qui représente 20 % de tous les cas dans la métropole et 10 % de tous les cas au Québec.

Le quart des tests effectués à Montréal

Interrogé sur l'état actuel du dépistage, François Legault s'est dit plus content qu'hier, alors qu'il avait montré mercredi des signes d'impatience face à l'incapacité du réseau de la santé d'atteindre l'objectif de 14 000 tests par jour qu'il s'était fixé pour vendredi dernier.

Or, tout indique que ce cap sera franchi sous peu. Le Québec a réalisé mardi 13 291 tests, a révélé le premier ministre. Et ce nombre devrait continuer de grimper, selon le Dr Arruda.

Montréal semble toutefois sous-représentée : la Direction régionale de la santé publique n'a testé mercredi que 3491 personnes, a précisé la Dre Drouin pendant la conférence de presse. C'est environ le quart de tous les tests effectués au Québec, alors que l'île compte non seulement pour la moitié des cas, mais aussi pour 64 % des décès.

Enfin, le premier ministre Legault a fait savoir jeudi que les Forces armées canadiennes avaient accepté de prolonger de 30 jours leur déploiement dans les foyers pour personnes âgées du Québec. La fin de l'opération est maintenant fixée au 12 juin, mais les autorités fédérales ont déjà assuré qu'elle se poursuivrait aussi longtemps que nécessaire.

Avec la collaboration de Mélanie Meloche-Holubowski

Avec les informations de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Politique provinciale

Politique