•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Donald Trump prolonge le décret contre Huawei jusqu’en mai 2021

Le géant chinois ne pourra pas faire affaire avec des entreprises américaines pendant une autre année.

Le président américain Donald Trump en gros plan.

Le décret du président Donald Trump ne nomme aucune entreprise en particulier, mais c'est surtout Huawei qui a été touché par la mesure dans la dernière année.

Photo : Associated Press / Patrick Semansky

Radio-Canada

Le président américain Donald Trump a prolongé d’un an son décret interdisant aux réseaux américains de télécommunications d'acheter leurs équipements auprès de sociétés étrangères jugées à risque, une mesure qui vise principalement le géant chinois Huawei. Ce décret sera donc en vigueur jusqu’en mai 2021.

Mise en place il y a un an presque jour pour jour, la mesure a été justifiée par la Maison-Blanche l’an dernier par le fait que des adversaires étrangers exploitent de façon croissante des vulnérabilités dans les services et les infrastructures technologiques de l'information et de la communication aux États-Unis.

Les restrictions contre Huawei n’ont toutefois pas encore toutes été appliquées. Bien que l’entreprise doit se passer des services de Google pour ses nouveaux appareils, le département américain du Commerce l’autorise temporairement à conserver ses réseaux existants et à fournir des mises à jour logicielles à ses téléphones Android fabriqués avant le décret.

La plus récente période de répit accordée par les États-Unis prend fin demain, le vendredi 15 mai. Rien n’indique pour l’instant qu’elle sera prolongée.

Huawei propose encore des téléphones avec le système d’exploitation Android et les services de Google, mais ceux-ci sont voués à disparaître si le décret persiste. C’est que les « nouveaux » appareils Huawei qui font partie de l’écosystème Google ne sont que des versions améliorées de son P30, un téléphone qui a vu le jour avant la signature du décret par le président Trump.

Le géant chinois a sinon commercialisé dans les derniers mois deux nouveaux téléphones, le Mate 30 et le P40, qui roulent sur le système d’exploitation propriétaire de Huawei et qui ne bénéficient pas des services Google.

Avec les informations de Reuters, et The Verge

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !