•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'Ontario amorce son déconfinement le 19 mai

Les terrains de golf, les marinas et les écuries pourront même ouvrir de façon limitée dès samedi.

Une femme promène son chien devant une animalerie.

Les magasins de la rue Queen à Toronto font partie des commerces autorisés à rouvrir le 19 mai.

Photo : CBC/Evan Mitsui

Radio-Canada

Le premier ministre ontarien, Doug Ford, a dévoilé jeudi la liste des commerces, des entreprises, des services de santé et des activités extérieures qui pourront reprendre à compter de mardi prochain.

L'Ontario attend ainsi après le long week-end de la fête de la Reine pour passer à la première étape de son plan de déconfinement, dès le 19 mai.

Malgré le relâchement de certaines restrictions, des mesures de distanciation physique contre la COVID-19 devront être maintenues, notamment dans les magasins, qui devront limiter le nombre de clients présents à la fois.

Seuls les commerces qui ont une porte donnant sur une rue pourront accueillir des clients à l’intérieur de leur établissement.

Doug Ford en conférence de presse.

Le premier ministre de l'Ontario, Doug Ford.

Photo : La Presse canadienne / Steve Russell

Les commerces comme les détaillants d’automobiles, les vétérinaires et le toilettage pour les animaux sont autorisés à recommencer leurs activités.

Les centres commerciaux demeurent cependant fermés jusqu’à nouvel ordre.

La province autorise également la réouverture de tous les chantiers de construction, pourvu que ceux-ci respectent les consignes de la santé publique.

Les Ontariens pourront aussi à nouveau employer les services d'entretien ou un cuisinier.

La devanture d'un restaurant.

On ne sait pas encore quand l'Ontario autorisera les restaurants à rouvrir. Le restaurant Sauvignon, dans le quartier des Beaches à Toronto, fait partie de ceux qui n'offrent que des plats à emporter.

Photo : CBC/Derek Hooper

Le premier ministre Ford a mentionné que les restaurants ne pourront ouvrir leurs salles à manger pour le moment, et seront limités aux plats à emporter.

Reprise de certaines activités extérieures

Doug Ford l’avait laissé entendre à plusieurs reprises au cours de la semaine, la province autorise aussi la reprise d'une partie des activités extérieures.

Les terrains de golf, les marinas, les clubs nautiques et les rampes de mise à l'eau seront accessible de façon limitée dès samedi.

Les parcs et les terrains de camping privés pourront rouvrir, mais uniquement afin de permettre les préparatifs de la saison à venir et offrir l'accès aux caravanes et véhicules de loisirs dont les propriétaires ont réservé un emplacement pour la saison complète.

Le plan du gouvernement permet aussi de recommencer la pratique de certains sports, pourvu que ceux-ci ne favorisent pas les contacts entre ceux qui le pratiquent.

Les piscines resteront cependant fermées jusqu’à nouvel ordre.

Quelques ouvertures en culture, en santé et aux services sociaux

Comme annoncé plus tôt au mois de mai, la province a élaboré un plan pour reprendre les chirurgies non urgentes qui avaient été annulées en raison de la COVID-19.

Les services de santé mentale, d’aide aux victimes et d’aide aux réfugiés ont aussi reçu le feu vert de la province pour recommencer leurs activités.

Il en va de même pour les entreprises multimédias comme les producteurs de disques.

Les bibliothèques pourront quant à elle offrir un service de livraison ou de collecte de livres.

L’Ontario a aussi autorisé la reprise des activités dans les différents laboratoires de recherche de la province.

Assurer la sécurité dans les commerces

Le Dr David Williams en point de presse.

Le Dr David Williams, médecin hygiéniste en chef de l'Ontario.

Photo : La Presse canadienne / Chris Young

Le médecin hygiéniste de la province, le Dr David Williams, constate une baisse du nombre de cas. Mais il insiste sur le fait que la reprise de l'économie doit se faire de façon sécuritaire : les commerces doivent avoir le temps de se préparer pour assurer un espacement de 2 mètres à l’intérieur de leurs installations, limiter le nombre de clients qui peuvent être accueillis et assurer la protection de leurs employés, notamment au moyen de vitres en plexiglas.

Le Dr Williams prévient que les autorités de santé publique suivront l’évolution du nombre de cas de près au cours des prochaines semaines. 

Selon le plan de déconfinement de l’Ontario révélé le 27 avril, la première étape durera au minimum deux semaines pour permettre aux responsables de la santé d’évaluer la situation avant que l’étape suivante soit amorcée.

Pas encore de retour à la normale

Si la réouverture de certains commerces est un signe encourageant de retour à la normale, le gouvernement de l’Ontario laisse tout de même une grande partie de ses restrictions en place.

Les restrictions sur les rassemblements de plus de 5 personnes sont toujours présentes, les restaurants ne peuvent toujours pas opérer une salle à manger et doivent toujours se contenter d'offrir la livraison et des plats pour emporter.

Je comprends vos souffrances, le fait de ne pas pouvoir côtoyer vos proches. Mais soyez patients et nous allons y arriver.

Doug Ford, premier ministre de l'Ontario

Voici ce que l’Ontario permettait déjà avant le 19 mai:

  • Les épiceries, les pharmacies et nombre de chantiers ont maintenu leurs activités depuis le début de la pandémie.

  • Les restaurants ont dû se contenter de livraisons et de plats à emporter jusqu'à maintenant.

  • Les quincailleries et certaines entreprises saisonnières comme les centres de jardinage et les lave-autos ont pu rouvrir leurs portes récemment.

  • Les magasins ayant une porte donnant sur l'extérieur peuvent offrir des commandes à emporter et des livraisons depuis lundi.

  • Nombre de parcs provinciaux ont été rouverts cette semaine.

« Mince » marge de manoeuvre en Ontario

Le taux d'infection est à la baisse depuis la fin avril dans la province.

Jeudi, l'Ontario a recensé son plus faible nombre de nouveaux cas de coronavirus en six semaines.

La progression des cas en Ontario, selon une modélisation.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Projections de l'Université Simon Fraser sur la progression des cas en Ontario

Photo : Caroline Colijn/Sean Anderson/Nicola Mulberry

Selon la professeure de mathématiques à l'Université Simon Fraser Caroline Colijn, qui est spécialisée en épidémiologie, l'Ontario dispose d'une « mince » marge de manoeuvre pour déconfiner sans provoquer une remontée du taux d'infection.

La situation est plus favorable en Ontario qu'au Québec, dit-elle, mais beaucoup moins qu'en Colombie-Britannique.

Graphique montrant que les cas sont toujours à la hausse au Québec.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Projections de l'Université Simon Fraser sur l'augmentation des cas au Québec

Photo : Caroline Colijn/Sean Anderson/Nicola Mulberry

Plus de tests

Elle se tient derrière un micro et s'adresse à la caméra devant elle.

Andrea Horwath, chef du NPD.

Photo : CPAC

Le NPD ontarien accuse le gouvernement Ford de ne pas faire suffisamment de tests de dépistage, affirmant que l'Ontario se classe derrière le Québec et l'Alberta, notamment, au chapitre du taux de dépistage.

Selon la chef néo-démocrate Andrea Horwath, l'Ontario a effectué en moyenne 12 600 tests par jour au cours des 30 derniers jours.

Ce n'est pas assez pour protéger le public alors qu'on rouvre l'économie, dit-elle.

La province a fait un peu plus de 17 000 tests au cours des dernières 24 heures, soit en deçà de l'objectif provincial de 20 000 tests.

La ministre de la Santé, Christine Elliott, a annoncé jeudi que tous les Ontariens qui ont des symptômes pourraient avoir accès à un test.

La santé publique précise également que la cible de tester tous les résidents et les employés des centres de soins de longue durée d'ici vendredi progresse bien : selon les plus récentes données, 90 % des résidents et 80 % des employés ont maintenant été testés.

C'est la fin de cette série de tests qui permet d'étendre les tests à tous les Ontariens qui présentent des symptômes.

Réouverture des écoles?

Des chaises sont retournées sur les pupitres d'une salle de classe sans élèves.

Une salle de classe

Photo : Radio-Canada / François Gagnon

L'annonce de jeudi sur le déconfinement n'incluait pas les écoles.

Toutes les écoles de la province sont fermées au moins jusqu'au 31 mai. Le premier ministre Ford a promis de dévoiler d'ici le début de la semaine prochaine ses intentions quant au reste de l'année scolaire.

Nombre d'experts pensent que l'Ontario devrait reporter la reprise des classes à septembre.

Notre dossier : La COVID-19 en Ontario

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !