•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les T. rex étaient des bêtes d'endurance

Illustration d'un groupe de quatre T. rex.

Le T. rex fut décrit et baptisé par Henry Fairfield Osborn en 1905.

Photo : iStock / Evgeny Ostroushko

Radio-Canada

Le Tyrannosaurus rex, l'un des prédateurs les plus redoutés de l'ère des dinosaures, était une bête d'endurance et non de vitesse, montrent les travaux d’Hans Larsson et de ses collègues de l'Université McGill à Montréal.

L’article que les paléontologues publient dans PLOS ONE (Nouvelle fenêtre) (en anglais) vient appuyer les théories selon lesquelles ces imposants carnivores auraient pu chasser en meute.

De précédentes hypothèses laissaient à penser que le T. rex était capable de courir à une vitesse allant jusqu'à 70 kilomètres/heure.

Mais l’équipe canadienne a repris les conclusions de nouvelles études sur la manière dont se déplacent les mammifères et les a appliquées aux dinosaures.

En utilisant des modèles de locomotion provenant d'un large éventail d'animaux actuels, nous avons pu mettre en évidence des différences spectaculaires dans la vitesse et l'efficacité de la course chez le dinosaure carnivore, explique Hans Larsson.

Ils estiment que le T. rex ne pouvait en fait sûrement pas dépasser une vitesse de 20 km/h, mais qu'il pouvait toutefois maintenir cette cadence sur de longues périodes.

Cela signifie qu'il aurait pu avoir recours à des stratégies de chasse similaires à celles des loups.

Hans Larsson

La course est importante pour les animaux qui chassent, mais ils passent généralement beaucoup plus de temps à errer à la recherche de nourriture.

L’équipe montréalaise pense que si la vitesse était un avantage majeur pour les dinosaures qui devaient chasser des proies et aussi échapper aux prédateurs, les plus gros théropodes dépendaient davantage de l'efficacité dans leur quête de nourriture.

Parmi ces théropodes, les champions étaient certainement les tyrannosaures comme T. rex, dont les longues pattes étaient apparemment bien adaptées pour réduire la dépense énergétique tout en rôdant pour trouver des proies.

Avec les informations de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !