•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le conseil municipal jeunesse veut des vélos et des trottinettes en libre-service

Capture d'écran Zoom des 17 élèves de quatrième et de cinquième secondaire de Sherbrooke du conseil municipal jeunesse.

Le conseil municipal jeunesse de Sherbrooke était constitué de 17 élèves de quatrième et de cinquième secondaire de Sherbrooke.

Photo :  Capture d’écran - Facebook / Carrefour de Solidarité Internationale

Radio-Canada

Crise de la COVID-19 oblige, le conseil municipal des jeunes de Sherbrooke s’est déroulé pour la première fois de façon virtuelle, mercredi. L’environnement y a tenu une place très importante. D’ailleurs, la grande majorité des jeunes présents ont voté en faveur d’une résolution qui vise à faire installer un système de vélos et trottinettes en libre-service dans la ville.

L’idée de ce système en libre-service a été proposé par plus de la moitié des 17 élèves de quatrième et de cinquième secondaire de Sherbrooke qui constituent le conseil municipal jeunesse.

Jacob Auger a lancé le débat sur la question. Sa proposition? Se baser sur le système de vélos en libre-service qui existe déjà à l’Université de Sherbrooke et installer une flotte de 50 vélos électriques un peu partout sur le territoire de la Ville, à proximité de dépanneurs. Ça pourrait favoriser la sécurité des vélos grâce aux caméras de sécurité, explique-t-il.

Une question a néanmoins divisé les jeunes : ces vélos devraient-ils être payés par la Ville ou par une entreprise privée, comme c’est le cas dans des grandes villes comme Montréal ou New York? Un vote a été demandé et, finalement, 10 jeunes ont voté pour que ces vélos soient financés par la Ville alors que 7 ont voté contre.

L’importance du transport en commun pour les jeunes

En plus du vélo et des moyens de transports actifs, la question du transport en commun, l’un des deux thèmes centraux de la séance, a beaucoup interpellé les jeunes.

C’est notre moyen de transport principal autant pour aller à l’école si tu n’es pas dans le secteur du transport scolaire que pour voir un ami un samedi soir. On ne peut pas toujours compter sur nos parents qui travaillent. C’est aussi bon pour l’environnement.

Benjamin Moelleur, élève

Gabrielle-Anne Théroux et Sofia Saada ont par exemple proposé qu’une application soit développée par des étudiants du Cégep de Sherbrooke et de l’Université de Sherbrooke dans le but de prendre le bus directement avec son téléphone portable. Une application qui ne remplacera pas la carte Vermeilleuse, mais qui agira en complémentarité.

Charlotte Houle croit pour sa part que rendre les données GPS des autobus de la STS accessibles en temps réel aux usagers pourrait améliorer l’expérience du transport en commun à Sherbrooke, surtout pour savoir si les autobus ont du retard.

L’environnement au coeur des préoccupations

Les jeunes ont également dû faire des propositions en lien avec l’écofiscalité. Un sujet plutôt complexe, mais qui a fait jaillir de nombreuses idées en lien avec l'environnement.

Il a été notamment question de l’installation d’un plus grand nombre de station de recharges électriques, de taxation de bâtiments énergivores et de voitures polluantes, de gestion des matières résiduelles ou encore de jardins communautaires.

La conseillère Karine Godbout, qui est également présidente du comité de l’environnement, faisait partie des élus présents à cette séance virtuelle du conseil municipal des jeunes. Elle s’est réjouie de toutes ces idées lancées par les jeunes et dit se nourrir des propositions qui y sont faites.

Votre opinion a beaucoup d’importance.

Karine Godbout, conseillère municipale du district d'Ascot et présidente du comité de l’environnement

Dans leurs messages à la fin de la séance, bon nombre de jeunes ont salué le fait qu’ils pouvaient s’exprimer. Même en étant jeune, je peux me faire écouter, a dit Audrey Gagnon. Anna Kyrytsya explique pour sa part que ça lui a appris quelque chose sur comment être une meilleure citoyenne plus tard.

Au terme de l'assemblée de près de trois heures, présidée par le conseiller municipal Vincent Boutin, tous les élèves se sont dit heureux d’avoir pu participer à un pareil projet.

L’année dernière, le conseil municipal jeunesse avait recommandé que les élus adoptent un projet pilote afin de faciliter le recyclage et la revalorisation du verre sur son territoire.

Le conseil jeunesse sera reconduit l’an prochain, a assuré le maire Steve Lussier.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Estrie

Politique municipale