•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

COVID-19 : une programmation estivale évolutive au Quartier des spectacles

Des festivaliers et festivalières sur la place des Festivals.

En l'absence de festivals, les espaces extérieurs du Quartier des spectacles seront réaménagés afin de permettre des activités qui respectent les règles de distanciation physique.

Photo : Festival international de jazz de Montréal

Radio-Canada

Le quartier culturel montréalais s’adapte à la crise sanitaire en proposant une série d’activités et d’installations qui permettront à la population de profiter de l’été tout en se conformant aux règles sanitaires.

Puisque les festivals ne seront pas là cet été, on s’est dit qu’on allait les remplacer par des installations, créer des lieux de rencontre tout en respectant les règles de distanciation, explique Monique Simard, pdg par intérim du Partenariat du Quartier des spectacles.

En raison de l’incertitude liée à la pandémie, le Partenariat a dévoilé un calendrier qui pourra respecter le relâchement progressif des directives gouvernementales quant à la distanciation physique.

Articulée autour de trois thèmes (nature, jeu et rencontre, prise de parole et réflexion), la programmation propose d’abord des réaménagements des espaces extérieurs, des projections, des expositions et des jeux géants. Des spectacles intimes et des projets citoyens participatifs sont également prévus si les rassemblements restreints sont permis.

Un écosystème fragilisé

Depuis le 5 mars dernier, les pertes financières sont de 14,2 millions de dollars pour les 31 salles du Quartier des spectacles, ce qui exclut les pertes des artistes et des équipes techniques.

Si la crise sanitaire constitue un coup dur pour le milieu culturel, Monique Simard y voit aussi une occasion de repenser notre rapport aux espaces publics.

Je pense que cette crise nous permet d’entrevoir ce que pourrait être une nouvelle ville, de nouveaux espaces d’occupation, l’animation des espaces publics de façon plus permanente.

Monique Simard, pdg par intérim du Partenariat du Quartier des spectacles

La programmation alternative et évolutive du Quartier des spectacles cherchera également, selon Monique Simard, à briser la morosité liée aux mois de confinement en faisant valoir l’importance de l’animation et de la médiation culturelles.

Avec les informations de Catherine Richer, chroniqueuse culturelle au 15-18

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Coronavirus

Arts