•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un retour attendu sur les verts de golf et les courts de tennis en Outaouais

Un golfeur de dos.

Les terrains de golf rouvriront à compter du 20 main prochain au Québec.

Photo : Radio-Canada / Ben Nelms

Radio-Canada

Le téléphone de Guy Beaulieu n’a pas dérougi, mercredi après-midi. La décision par Québec d'autoriser la pratique des sports individuels a ravi les amateurs de golf de l'Outaouais, qui n’ont cessé d’envoyer des messages au directeur général du club Le Sorcier de Gatineau.

On est très heureux, on était en attente de cette annonce-là depuis très longtemps, a affirmé M. Beaulieu. On a toujours continué à se préparer, autant au niveau de la préparation du parcours que de la formation de nos employés.

La pratique des sports individuels pourra reprendre à compter du 20 mai au Québec, mais les sportifs devront continuer de respecter la distanciation physique de deux mètres, pandémie oblige.

Un homme répond aux questions d'une journaliste sur un terrain de golf à Gatineau.

Guy Beaulieu, directeur général du club de golf Le Sorcier, à Gatineau.

Photo : Radio-Canada / Hugo Bélanger

Il y aura aussi quelques changements et des conditions strictes pour les golfeurs. Les terrains seront dépourvus de râteaux, de lave-balles et de poubelles. Des dispositifs seront mis en place pour empêcher les balles d’aller au fond des coupes et pour permettre aux golfeurs de les récupérer facilement.

Ça va être difficile de se déplacer de province en province. On s’attend à ce que les gens dépensent leur argent à faire des activités en famille et, pourquoi pas, visiter des terrains de golf.

Guy Beaulieu, directeur général du club de golf Le Sorcier de Gatineau

M. Beaulieu avait aussi prévu louer plus de voiturettes cette année, mais il semble que cela ne sera finalement pas nécessaire. On s’était préparés à avoir une seule personne par voiturette, a-t-il raconté. Mais avec un dispositif de séparation au milieu de la voiturette, on semble pouvoir les opérer avec deux golfeurs, sans coûts supplémentaires.

Malgré le beau temps des derniers jours, M. Beaulieu estime que les températures plus froides que la normale auraient sans doute fait fuir les golfeurs, même sans la crise de la COVID-19. Il espère que les restrictions sur les déplacements qui seront en vigueur cet été l'aideront à récupérer ses pertes.

Il espère également voir ceux qui n’ont pas joué au golf depuis des années tenter un retour, d’autant plus que les tournois, qui représentent une source de revenus importante pour les terrains de golf, ne pourront avoir lieu, sans doute, avant un bon moment.

Retour du tennis, mais pas des cours

Jouer au tennis sera aussi à nouveau permis sur les courts extérieurs, mais seulement en simple. Je pense que ça va aider à la santé mentale de beaucoup de Québécois et Québécoises, c’est une belle nouvelle, a affirmé le directeur général de Tennis Outaouais Performance, Mathieu Toupin, qui est néanmoins déçu du fait que les leçons et les entraînements privés seront toujours interdits.

Je crois que c’est basé [la décision du gouvernement québécois] sur le fait qu’ils ne veulent pas de regroupement. En même temps, nous, on avait proposé de très petits groupes, a-t-il souligné. On va regarder les détails et peut-être avoir d’autres nouvelles au cours des prochains jours.

69bc76bc69b0427ea8288b5258e4a458

Mathieu Toupin, directeur général de Tennis Outaouais Performance

Photo : Radio-Canada / Hugo Belanger

Les sites de plein air, comme les parcs nationaux et ceux de la Société des établissements de plein air du Québec (Sépaq) seront ouverts partiellement pour les randonnées à pied ou à vélo, ainsi que les activités de pêche à la journée.

Avec les informations de Stéphanie Allard et Kim Vallière

Notre dossier COVID-19 : ce qu'il faut savoir

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Ottawa-Gatineau

Santé publique