•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les chambres de commerce demandent la reprise du BAPE sur GNL Québec

Des documents du BAPE.

Les audiences du BAPE sur GNL Québec devaient commencer le 16 mars.

Photo : Radio-Canada / Mélyssa Gagnon

Les cinq chambres de commerce du Saguenay-Lac-Saint-Jean demandent à Québec de redémarrer le processus d'évaluation environnementale pour le projet de GNL Québec.

Dans une lettre ouverte envoyée aux médias mercredi en fin d'après-midi, les quatre présidents des chambres de commerce de Roberval, Olivier Leroux, de Normandin, Martial Gauthier, de Saint-Félicien, Claude Potvin-Brodeur, et de Lac-Saint-Jean-Est, Bianca Tremblay, ainsi que la directrice générale de celle du Saguenay, Sandra Rossignol, demandent la réouverture du processus mené par le Bureau d'audiences publiques sur l'environnement (BAPE) pour GNL Québec.

La première partie des consultations pour le projet d'usine de liquéfaction de gaz naturel devait s'ouvrir le 16 mars à l'Hôtel Le Montagnais, à Chicoutimi. Le mandat a été annulé le 13 mars en raison de la COVID-19, alors que les rassemblements venaient d'être interdits par le gouvernement Legault.

Nous demandons au gouvernement du Québec ainsi qu’aux autorités du BAPE, de relancer le plus rapidement et efficacement possible les travaux d’évaluation du projet d’Énergie Saguenay.

Lettre ouverte des cinq chambres de commerce du Saguenay-Lac-Saint-Jean

Pour reprendre son évaluation, le BAPE doit recevoir un nouveau mandat du ministre de l'Environnement, Benoit Charette.

Selon les signataires, il est venu le temps de parler de notre relance économique, sociale et environnementale. Ainsi, selon eux, la crise actuelle doit forcer la région à trouver de nouvelles locomotives économiques.

Ils invitent Québec et Ottawa, à considérer comment, en tout respect de leurs réalités et compétences respectives, ils sont en mesure d’appuyer concrètement nos grands projets industriels.

Dans leur lettre, les cinq chambres de commerce ont également des exigences auprès de GNL Québec. Ils leur demandent notamment de s’engager à maintenir le siège social dans la région.

Le projet

Le projet d'usine, Énergie Saguenay, est relié à celui de la construction d'un gazoduc, mené par Gazoduq, qui relierait la région au réseau national dans l'Est de l'Ontario, pour l'approvisionnement en gaz naturel en provenance majoritairement de l'Ouest du pays.

Les deux projets font l'objet d'évaluations environnementales séparées. Selon ce qui est inscrit au Registre des lobbyistes du Québec, les deux entreprises sont une personne morale filiale d'une autre personne morale, soit la Société en commandite GNL Québec.

Au total, les deux projets totalisent un investissement de 14 milliards de dollars. Ils ont été vivement dénoncés par plusieurs en raison de leur impact environnemental, et souhaités par plusieurs autres pour leur apport économique.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Saguenay–Lac-St-Jean

Environnement