•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les animaux empaillés du musée Oscar's Wildlife de McBride vendus aux enchères

Une peau d'ours brun avec la tête empaillée.

Une bonne partie des animaux ont été chassés et empaillés par le fondateur du musée, Oscar Lamming, selon Mme Bonneville-Kimpton.

Photo : Offerte par Lori Bonneville-Kimpton

Radio-Canada

Les propriétaires des artéfacts du musée Oscar's Wildlife de McBride, en Colombie-Britannique, ont mis leur collection d’animaux empaillés à vendre aux enchères, au grand dam de la communauté.

Le musée de la faune Oscar's Wildlife est une attraction touristique depuis sa fondation par Oscar Lamming en 1965. L'importante collection est ensuite passée aux mains de Maurice Bonneville, qui a dû s’en départir 10 ans plus tard lorsqu’il a déménagé à Victoria pour obtenir des soins médicaux.

En prenant possession de l’établissement il y a trois ans, les propriétaires actuels ont convenu de conserver les animaux pour quelques mois. Ils réclament aujourd’hui l’utilisation du bâtiment, poussant les héritières de M. Bonneville à se départir de la collection.

Des animaux empaillés exposés dans un musée.

La décision de vendre la collection a été «vraiment difficile pour la famille», affirme Mme Bonneville-Kimpton.

Photo : Offerte par Lori Bonneville-Kimpton

Papa l’adorait, dit sa fille, Lori Bonneville-Kimpton. C'était un peu son bébé. Ses deux soeurs et elle, qui n’habitent plus à McBride, ne peuvent conserver les animaux, soutient-elle.

Déception au sein de la communauté

Certains articles seront offerts au Musée d'archives de McBride, mais comme l’espace y est limité, le reste sera vendu aux enchères en ligne.

Ça nous brise le cœur que la collection quitte McBride, mais nous ne savons pas quoi en faire. Elle est immense.

Lori Bonneville-Kimpton
Deux crocodiles de tailles différentes empaillés.

La collection comprend des animaux de la faune canadienne et d'ailleurs.

Photo : Offerte par Lori Bonneville-Kimpton

Des membres de la communauté ont contacté Mme Bonneville-Kimpton pour demander pourquoi elle vendait la collection, certains qualifiant la situation de honteuse, dit-elle.

En vendant les animaux en ligne, les membres de la communauté peuvent acheter un morceau de l'histoire locale, croit Mme Bonneville-Kimpton.

Nous savons que beaucoup de gens à McBride sont déçus, dit-elle. Nous espérons qu'ils achèteront des choses qui leur sont chères.

Avec les informations de Courtney Dickson

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Colombie-Britannique et Yukon

Musée