•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Coup de pouce d'Ottawa à l'industrie canadienne du lait

Des vaches dans une étable.

Les producteurs devront assumer une baisse de leurs quotas de lait.

Photo : Radio-Canada / Catherine Poisson

La Presse canadienne

La ministre fédérale de l'Agriculture, Marie-Claude Bibeau, a déposé mercredi un projet de loi pour augmenter la capacité d'emprunt de la Commission canadienne du lait (CCL) à un demi-milliard de dollars.

Ce projet de loi modifierait la Loi sur la Commission canadienne du lait pour faire passer sa capacité d'emprunt de 300 millions à 500 millions de dollars.

Il permettrait à la société de la Couronne d'augmenter ses réserves de produits laitiers, comme le lait et le fromage, alors que le secteur est durement touché par la pandémie de COVID-19.

L'industrie laitière a été confrontée à d'importantes fluctuations dans sa demande depuis le début de la crise, a fait valoir la ministre Bibeau dans une allocution à la Chambre des communes.

Dans les deux premières semaines de la crise, quand les mesures de distanciation sociale ont été imposées, les consommateurs ont acheté compulsivement et les tablettes d'épicerie se sont vidées, a-t-elle dit.

Puis, avec la fermeture des écoles et de nombreux restaurants et entreprises de l'industrie hôtelière, la demande pour les produits laitiers a encore diminué, surtout pour le fromage et la crème, a-t-elle ajouté.

Résultat : l'industrie a fait des dons à des banques alimentaires, mais elle a malgré tout été obligée de jeter des millions de litres de lait partout au pays.

Ça a créé un véritable casse-tête dans toute la chaîne d'approvisionnement, a expliqué la ministre Bibeau.

Elle a pressé les partis d'opposition d'adopter cet amendement à la loi qui apporterait une solution efficace à une situation intenable.

Selon le chef du Bloc québécois, Yves-François Blanchet, l'adoption de ce projet de loi sur la CCL devrait être une formalité d'ici la fin de la journée. Le Sénat se réunira ensuite vendredi pour l'adopter à son tour.

On peut donc s'attendre à ce qu'il devienne loi d'ici la fin de la semaine.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Politique fédérale

Économie