•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le dépistage rate sa cible, Legault mécontent

Le premier ministre aimerait voir le nombre de tests quotidiens augmenter plus rapidement.

Une travailleuse de la santé, en équipement de protection, attend la tête baissée près de l'aréna.

Une clinique temporaire de dépistage a été installée près de l'aréna Bill-Durnan, dans le quartier Côte-des-Neiges. Il n'y avait pas foule, mercredi, lors de notre passage.

Photo : Radio-Canada / Daniel Thomas

Le Québec n'a pas encore atteint son objectif de tester 14 000 personnes par jour, ce qui provoque de la frustration dans les plus hautes sphères du gouvernement.

Agacé de constater que le nombre de tests quotidiens stagne à 9000, le premier ministre François Legault a rappelé mercredi que le dépistage était dorénavant disponible à grande échelle et que les Québécois pouvaient s'y rendre à leur aise pour savoir si oui ou non ils étaient atteints de la COVID-19.

Soit, la population des zones chaudes de Montréal n'a pas été au rendez-vous dans les cliniques qui ont commencé à faire des tests de dépistage, a-t-il souligné. Mais encore aurait-il fallu mieux s'organiser et mieux informer la population [...] de la disponibilité des tests.

J'accepte pas ça, je suis pas content, a déclaré le premier ministre, ajoutant qu'il prenait une partie du blâme.

Les personnes concernées ont aussi été avisées. Je travaille personnellement sur ce dossier, a souligné M. Legault.

La situation est d'autant plus déplorable que des ressources humaines et matérielles avaient été déployées dans la communauté, alors que des travailleurs de la santé attendent toujours d'être testés dans les établissements pour personnes âgées, qui doivent composer avec la présence du coronavirus.

Ces tests, si on avait su que la population ne serait pas au rendez-vous dans les quartiers chauds, on les aurait mis dans les CHSLD, a fait valoir le premier ministre Legault. D'ailleurs, c'est ce qu'on est en train de faire : on travaille sur les deux côtés, a-t-il assuré.

Depuis le début de la crise, 296 528 tests ont été effectués à la grandeur du Québec. Ce chiffre devrait donc franchir le cap des 300 000 dès jeudi.

Malgré son impatience à voir grimper le nombre de Québécois testés, François Legault a souligné qu'à 43 000 tests par million d'habitants, le Québec demeurait l'un des endroits dans le monde où le dépistage était le plus efficace, devant l'Ontario, l'Allemagne, les États-Unis et la France. Ce taux se situait à 25 000 tests par million d'habitants au Québec le 30 avril.

Masqués pour la deuxième fois en deux jours

La conférence de presse du trio gouvernemental, mercredi après-midi, succédait à la reprise des travaux parlementaires en présentiel à l'Assemblée nationale, qui ont permis plus tôt à un nombre restreint de députés issus des trois partis d'opposition d'interpeller le gouvernement sur sa gestion de la pandémie.

Les questions posées ont donné l'occasion au premier ministre de préciser qu'outre les raisons légales évoquées la veille, c'est surtout parce que Québec n'a pas assez de masques que le port de ceux-ci n'a pas été rendu obligatoire jusqu'ici.

En attendant, son gouvernement continue de le recommander « fortement ». C'est d'ailleurs pour appuyer cette consigne que M. Legault, sa ministre de la Santé, Danielle McCann, et le directeur national de santé publique, Horacio Arruda, sont arrivés masqués pour une deuxième journée à la tribune de la presse.

Le premier ministre Legault, la ministre McCann et le Dr Arruda portent tous trois des masques.

Un sentiment de déjà-vu habitait la presse parlementaire, mercredi, en voyant arriver à la conférence de presse les trois membres du « trio gouvernemental ».

Photo : La Presse canadienne / Jacques Boissinot

Le premier ministre a par ailleurs annoncé mercredi que son gouvernement s'apprêtait à permettre la reprise des sports individuels dans lesquels il n'y a pas de contact, comme le golf et le tennis. Il a toutefois laissé le soin à la ministre déléguée à l'Éducation Isabelle Charest de dévoiler les détails du plan de déconfinement sportif plus tard dans l'après-midi.

Moins de CHSLD en situation critique

Le bilan de la COVID-19 au Québec s’élève désormais à 3220 morts, soit 89 de plus que mardi, et à 39 931 cas confirmés. La santé publique signale en outre 1876 hospitalisations, dont 194 en soins intensifs, et 10 470 personnes rétablies.

En ce qui a trait aux lieux d'hébergement pour personnes âgées, où la pandémie fait des ravages, la liste des établissements surveillés, qui n'est plus publiée depuis le 1er mai, se fait toujours attendre.

Cela dit, une première version, qui ne contiendra que les chiffres des CHSLD, devrait être rendue publique au cours des prochaines heures, ont promis M. Legault et Mme McCann.

En primeur, la ministre de la Santé a indiqué que ladite liste montrera une baisse du nombre de CHSLD où la situation est critique, soit là où plus de 25 % des résidents sont infectés par la COVID-19.

À l'heure actuelle, 5139 résidents souffrent de la maladie dans 332 habitations pour personnes âgées à travers le Québec, a fait savoir François Legault mercredi. Le nombre d'établissements touchés depuis le début de la pandémie est toutefois deux fois plus élevé (660).

Quant aux proches aidants, leur retour dans les lieux d'hébergement pour aînés se poursuit. Seuls huit établissements se sont prévalus jusqu'à maintenant d'une dérogation ministérielle pour repousser leur réintégration, mais la situation devrait être régularisée dans une couple de jours, assure la ministre McCann.

Un séjour montréalais qui promet

Pour la première fois en deux mois, le premier ministre quittera Québec pour se rendre jeudi à Montréal, où il demeurera quelques jours. Il en profitera pour faire le point avec les PDG des CISSS et des CIUSSS de la région métropolitaine.

J'ai beaucoup de questions à leur poser sur ce qui s'est passé depuis deux mois; ce qui se passe actuellement; et voir les façons dont on pourrait les aider davantage, a expliqué M. Legault à propos de la crise dans les CHSLD publics, qui sont sous la responsabilité des PDG.

M. Legault participera également à une autre grande conférence de presse jeudi après-midi en compagnie du Dr Arruda, de la ministre responsable de la métropole, Chantal Rouleau, de la mairesse Valérie Plante et de la directrice régionale de santé publique, Mylène Drouin.

Il devrait notamment être question de l'aide financière demandée par l'administration Plante aux gouvernements fédéral et provincial pour acheter des masques afin de les distribuer aux Montréalais.

Mercredi, le premier ministre Legault s'est dit prêt à avancer les sommes nécessaires. Il a ajouté que le gouvernement était en discussion avec des entreprises québécoises relativement à la fabrication de dizaines de millions de masques, mais qu'il faudra attendre plusieurs semaines avant de les avoir.

Avec les informations de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !