•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les plus anciens vestiges d'Homo sapiens d'Europe découverts en Bulgarie

Des hommes travaillent dans la terre dans la grotte de Bacho Kiro.

Des anthropologues travaillent dans la grotte de Bacho Kiro.

Photo : Reuters

Agence France-Presse

Une dent et des fragments d'os trouvés dans une grotte en Bulgarie ont révélé l'existence du plus vieil Homo sapiens d'Europe connu à ce jour grâce à de nouveaux travaux de datation publiés cette semaine par une équipe de chercheurs internationaux.

L'analyse des vestiges prélevés dans la grotte de Bacho Kiro, dans le nord de la Bulgarie, fait remonter à environ 45 000 ans la présence sur le continent européen d'Homo sapiens, également appelé l'homme moderne, décrivent deux articles parus dans les revues Nature et Nature Ecology and Evolution.

Il s'agit de la période de la première arrivée d'Homo sapiens sur le territoire européen depuis le Moyen-Orient et de sa cohabitation avec les Néandertaliens qui a duré pendant 5000 à 10 000 ans, a expliqué à l'AFP Nikolay Sirakov, l'un des responsables des fouilles et professeurs à l'Institut d'archéologie de l'Académie bulgare des sciences.

La science estimait que ces événements s'étaient déroulés sur une période datant d'il y a 38 000 à 42 000 ans. Nous avons prouvé qu'ils avaient eu lieu plus tôt.

Nikolay Sirakov

Les vestiges de Bacho Kiro sont le plus ancien exemple européen connu attestant la présence d'Homo sapiens au Paléolithique supérieur. Arrivés en Europe il y a environ 45 000 ans, les hommes modernes ont peu à peu pris la place occupée par les Néandertaliens, décrit un communiqué du Collège de France, dont deux professeurs appartiennent à l'équipe internationale ayant travaillé sur ces datations.

Des pierres travaillées par des humains découverts dans la grotte de Bacho Kiro.

Des artéfacts découverts dans la grotte de Bacho Kiro.

Photo : Reuters / Tsenka Tsanova

La période de transition entre les populations de Néandertaliens et d'Homo sapiens continue de faire l'objet de nombreuses questions et cette nouvelle datation apporte de nouveaux éléments.

Une première datation des vestiges au carbone 14 suggère une tranche d'âge comprise entre 46 940 et 43 650 ans. Une seconde méthode, basée sur l'analyse de l'ADN mitochondrial extrait des ossements, donne des estimations allant de 44 830 à 42 616 ans, précise le collège de France.

Ces résultats montrent que les humains modernes se sont étendus aux latitudes moyennes de l'Eurasie avant 45 000 ans. Chevauchant l'aire de répartition des Néandertaliens, ils ont donc exercé une influence sur le comportement de ces derniers avant de les remplacer, explique encore l'institution.

Le site de Bacho Kiro, connu depuis les années 1930 et aménagé pour la visite touristique, avait fait l'objet de nouvelles fouilles depuis 2015.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Anthropologie

Science