•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'Université de Sherbrooke opte pour une formule hybride à l'automne

Une pancarte de l'Université de Sherbrooke située devant un pavillon.

L'Université de Sherbrooke

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

L’Université de Sherbrooke prépare sa rentrée d'automne, même s'il reste encore certaines parts d'ombre en raison de la pandémie de COVID-19.

L'établissement compte adopter une formule hybride en combinant les cours à distance avec les cours en classe. Ce qu’on vise à l’automne, c’est d’avoir le plus grand nombre possible d'étudiants et d’étudiantes qui auront des activités sur place, soutient toutefois le recteur de l’Université de Sherbrooke, Pierre Cossette.

Il souligne l’importance pour les étudiants d’avoir accès au campus. C’est très important d’avoir une vie de campus. C’est pas juste une vie sociale, c’est là qu’on confronte les idées, c’est là qu’on rencontre les gens, c’est là qu’on forme notre identité professionnelle, explique Pierre Cossette. Évidemment, le recteur appliquera cette formule en respectant les consignes sanitaires du gouvernement.

Accueillir des étudiants d’ailleurs

L’accueil d’étudiants internationaux reste un enjeu important. L'établissement a accueilli plus de 2600 étudiants étrangers l'an passé.

Le recteur de l’Université de Sherbrooke espère que les frontières seront alors rouvertes. Plusieurs de ces étudiants sont inscrits dans des programmes longs, donc dans des baccalauréats et des maîtrises. Une partie de ces étudiants sont d’ailleurs restés au Québec pendant la pandémie. C’est pour les étudiants en échange, qui viennent uniquement pour une session ou une année d’études, que la situation est plus incertaine.

Tout porte aussi à croire que les étudiants de Sherbrooke qui devaient se rendre dans des universités européennes à l’automne ne pourront pas le faire.

Une situation qui aura de faibles répercussions sur les finances de l’université, selon le recteur, puisque ces étudiants étrangers comptent pour environ 10 % des revenus de l’établissement.

L'établissement d'enseignement planifie également la reprise graduelle des activités administratives sur ses campus. Les activités de recherche ont démarré progressivement au cours des dernières semaines. 

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Estrie

Éducation