•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le virus se propage dans des hôpitaux « froids » en dehors du Grand Montréal

Après Joliette, c'est au tour de l'hôpital de Saint-Hyacinthe d'être touché par des éclosions de COVID-19.

Une infirmière portant un masque et des habits de protection pousse un chariot dans le couloir d'un hôpital.

Les déplacements de travailleurs entre les CHSLD et les hôpitaux seraient en cause.

Photo : Reuters / Francois Lenoir

L'Hôpital Honoré-Mercier de Saint-Hyacinthe est un établissement « froid », ce qui veut dire qu'il ne doit pas recevoir de patients malades de la COVID. Mais Radio-Canada a appris que le virus a quand même fait son chemin entre les murs, dans les derniers jours, et a contaminé au moins 13 patients et 16 employés.

C'est très grave, dit le président local du Syndicat des professionnelles en soins, Alexandre Bégin. Il n'est pas supposé y avoir de cas de COVID-19.

Même si la contamination peut s'être produite dans la communauté, le syndicat croit que les travailleurs ont été infectés en allant prêter main-forte la fin de semaine dans des CHSLD.

Notre théorie, c'est que des employés se sont déplacés de zones chaudes à des zones froides.

Alexandre Bégin, président par intérim de la FIQ-Syndicat des professionnelles en soins de la Montérégie-Est

L'Hôpital Honoré-Mercier n'a pourtant pas de zone chaude, mais comme ailleurs dans le réseau du personnel continue de circuler entre différents établissements infectés et non infectés.

Autant que faire se peut, nous ne voulons pas déplacer le personnel, explique Pascale Larocque, directrice générale adjointe des programmes de santé physique au CISSS de la Montérégie-Est.

Maintenant, avec la transmission communautaire, un patient hospitalisé peut être asymptomatique ou pré-symptomatique et on n'a pas de boule de cristal.

Pascale Larocque, directrice générale adjointe des programmes de santé physique au CISSS de la Montérégie-Est.

Les causes peuvent être multiples, ajoute le CISSS. Ça peut être un travailleur asymptomatique.

Les patients malades ont été transférés ailleurs

Les éclosions se sont produites dans deux unités de médecine générale qui ont dû cesser leurs admissions pour 28 jours. En conséquence, des opérations, comme des chirurgies non urgentes, ont été retardées à cause de l'éclosion, mais aucune urgence n'a été annulée, dit le CISSS.

Les 13 usagers déclarés positifs ont été transférés dans d'autres hôpitaux dédiés à l'accueil des malades de la COVID, entre autres l'Hôpital Pierre-Boucher, à Longueuil.

Les patients qui demeurent sur l'unité sont mis en isolement préventif et on surveille l'apparition de symptômes, ajoute Pascale Larocque.

Pour contrôler l'éclosion le plus rapidement possible, des enquêtes épidémiologiques sont menées pour retracer les contacts des malades et des travailleurs dans l'établissement et à l'extérieur.

Quant aux 16 employés touchés, ils ont été retirés du travail et placés en isolement.

D'autres hôpitaux « froids » en éclosion

Une source dans le réseau de la santé nous parle d'une phénomène de « tache d'huile », avec des hôpitaux maintenant touchés par des éclosions en dehors du Grand Montréal.

Déjà, le virus s'est propagé au Centre hospitalier régional de Lanaudière, un hôpital « froid » qui dessert la région de Joliette, un secteur qui préoccupe la santé publique.

À Montréal, des hôpitaux « froids » comme Jean-Talon et Verdun ont aussi été victimes d'éclosions.

Dans les établissements « chauds » désignés, ce sont des unités « froides » qui sont contaminées. Mardi soir, Radio-Canada rapportait une éclosion dans deux unités de l'Hôpital Charles-Le Moyne, à Longueuil, qui n'étaient pas censées recevoir de cas de COVID.

Des éclosions sont aussi survenues à l'Hôpital Pierre-Boucher, à Longueuil, ainsi qu'à l'Hôpital de Gatineau.

À Montréal, le virus a fait son chemin dans des unités « froides » de l'Hôpital Maisonneuve-Rosemont, l'Hôpital du Sacré-Coeur, l'Hôpital général du Lakeshore, Santa Cabrini et Fleury.

Pour consulter la liste des centres désignés par région, cliquez ici (Nouvelle fenêtre).

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !