•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'Acadie se souvient de Renée Claude, l’icône derrière la chanson Shippagan

« Faut voir ça » en 1981 avec Renée Claude

Une photo de Renée Claude de 1981 (archives).

Photo : Radio-Canada / Jean-Pierre Karsenty

La chanteuse québécoise Renée Claude s’est éteinte mardi matin à l’âge de 80 ans. La chanson Shippagan, sortie en 1967, fût l’un de ses premiers grands succès.

C’est le compositeur-interprète Michel Conte, que l'on connaît entre autres pour la célèbre chanson Évangéline, qui a composé les paroles de Shippagan après avoir visité cette ville de la Péninsule acadienne.

Benoit Duguay, président de l’Association des universités du troisième âge du Nouveau-Brunswick (AUTANB), se souvient bien de Renée Claude et de Michel Conte. À l’époque, le compositeur de Shippagan avait confié à Benoit Duguay qu’il ne trouvait pas meilleure voix que Renée Claude pour la chanter.

Elle avait un grand lien avec l’Acadie , témoigne Benoit Duguay, ému. Ce dernier, ancien journaliste, a rencontré la chanteuse pour la première fois dans les coulisses d’une émission de télévision à Moncton. À ce moment-là, elle ne chantait pas encore Shippagan. Ensuite je l’ai vue en spectacle plusieurs fois, raconte-t-il. Je l’avais trouvé humble, modeste, naturelle et sans prétention.

Qui de l’Acadie n’est pas grand admirateur de Renée Claude? On ne peut pas l’oublier, c’est une icône. C’est une grande perte.

Benoit Duguay, président de l'Association des universités du troisième âge du Nouveau-Brunswick

Renée Claude a chanté toute sa carrière de grandes chansons de rassemblement identitaire autant québécoises que canadiennes-françaises. La chanson Shippagan ne fait pas exception.

C’est un souvenir immense qu’elle nous a laissé, affirme le président de l'AUTANB.

Renée Calude chante l'indifférence à l'émission L'Heure G, en 1990

Renée Claude en 1990 (archives).

Photo : Radio-Canada

Décédée à la suite de complications liées à la COVID-19, la célèbre chanteuse était atteinte de la maladie d’Alzheimer. Elle vivait dans un centre d’hébergement et de soins de longue durée (CHSLD) depuis 2 ans et demi.

Benoit Duguay se désole de cette triste nouvelle. Quand on voit une personne comme ça partir, à mon âge, ça remue des souvenirs, dit-il. Ce qui est dramatique, c’est qu’on ne puisse pas lui rendre tous les hommages qu’on voudrait. On voudrait bien pouvoir aller à une célébration de sa vie. Moi je serais là, j’aimerais bien y être. Il y a tellement de bons souvenirs qu’elle nous ramène.

Comme la pandémie ne permet toujours pas de rassemblements, les obsèques devront attendre encore un peu pour cette grande chanteuse québécoise.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Nouveau-Brunswick

Musique