•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Fédération métisse du Manitoba achète un bâtiment historique à Portage et Main

Un drapeau blanc avec un cercle rouge flotte au dessus d'un bâtiment avec des colonnes.

Le drapeau de la MMF flotte au-dessus de la Banque de Montréal, à Winnipeg.

Photo : Radio-Canada / Jaison Empson

Radio-Canada

La Fédération métisse du Manitoba (MMF) annonce qu'elle a acheté le bâtiment historique de la Banque de Montréal à la célèbre intersection de l’avenue Portage et de la rue Main à Winnipeg.

Ce sera le site du futur Centre du patrimoine de la Nation Métis. Pour la MMF, cette annonce témoigne de la présence et de la visibilité renouvelée des Métis au Manitoba.

Le mardi 12 mai, la date à laquelle la Loi sur le Manitoba a reçu la sanction royale, le drapeau de la MMF flottait au-dessus de l’ancienne banque située à la plus célèbre intersection de Winnipeg.

Nous envoyons le message haut et fort que les Métis ont joué et jouent encore un rôle très important dans cette province, même après 150 ans de tumulte avec ce pays et parfois cette province. Mais à la fin de la journée, nous restons de fiers Manitobains, affirme le président de la MMF, David Chartrand.

Nous sommes fiers d’accéder à un bâtiment historique dans ce lieu. C’est comme si l’on retraçait et capturait notre histoire et notre tristesse lorsque nos terres nous ont été enlevées. Maintenant, nous reprenons quelque chose avec une importante histoire, dit-il.

La Loi sur le Manitoba est rentrée en vigueur le 15 juillet 1870. Elle est basée sur une liste de droits rédigée par Louis Riel et son gouvernement provisoire et remise au gouvernement fédéral en guise de conditions pour que le Manitoba adhère à la fédération.

[Nous étions] le seul peuple autochtone du Canada à négocier l’adhésion d’une province à la fédération, affirme M. Chartrand.

Proximité de l’ancien Fort Garry

Le bâtiment de la Banque de Montréal a été construit en 1913, et se trouve à une courte balade à pied de l’ancien Fort Garry, le siège du gouvernement provisoire. Il n’y a aucun doute, les traces des pas de nos ancêtres traversent cet endroit, dit le président de la MMF.

Photo d'époque en noir et blanc d'un édifice avec des colonnes.

Le bâtiment de la Banque de Montréal en 1913.

Photo : Archives du Manitoba

Selon la Loi sur le Manitoba, le gouvernement fédéral devait réserver près de 5600 kilomètres carrés de terres le long de la rivière Rouge et de la rivière Assiniboine afin de les remettre à 7000 enfants des Métis de la rivière Rouge. Le gouvernement n’a pas respecté sa promesse et la plupart des terres n’ont jamais été remises aux Métis.

En 1981, la MMF a entamé une poursuite contre Ottawa pour les près de 600 000 hectares que les Métis n’ont pas reçus. En 2018, la justice a ordonné à Ottawa de remettre 154 millions de dollars à la MMF en guise de compensation.

Nous allons faire sourciller le monde : qu’est-ce qui se passe? Les Métis, d’où sortent-ils? Tout d’un coup, ils viennent et ils achètent des propriétés importantes? dit M. Chartrand, en ajoutant que le bâtiment de la Banque de Montréal n’est qu’un début. Il dit qu’une annonce encore plus importante pour un autre lieu au centre-ville pourrait venir la semaine prochaine.

Lorsqu’il a été élu président de la MMF en 1997, M. Chartrand a brandi un drapeau de la nation métisse à l’intersection de l’avenue Portage et de la rue Main. Je me souviens d’avoir dit, un jour, cela sera à nous, dit-il.

Une vitrine pour la culture métisse

La MMF et le groupe financier BMO étaient en négociation depuis longtemps, dit-il. La Banque de Montréal a annoncé à l’automne qu’elle déménageait dans la tour au 201 avenue Portage, de l’autre côté de la rue.

M. Chartrand indique qu’il ne peut pas dévoiler le prix d’achat de la propriété, mais que la MMF et la banque en étaient satisfaites.

Lorsque le transfert de la propriété est complété, la MMF va déplacer ses activités dans le bâtiment, et commencer la création d’un Centre du patrimoine métis, qui contiendra des artéfacts ainsi que des histoires des Métis au Canada.

Un groupe de personnes qui sourient debout devant les colonnes d'un bâtiment.

Des membres de la MMF célèbrent l'achat du bâtiment vieux de 107 ans.

Photo : Radio-Canada / Jaison Empson

M. Chartrand prévoit l’inauguration du côté affaires du bâtiment en août, tant que les restrictions liées à la pandémie le permettent. Il n’y a pas encore de date d’inauguration pour le centre du patrimoine.

Pour sa part, André Carrière, le vice-président pour la région de Winnipeg de la MMF, dit que le centre sera une vitrine pour la culture métisse. On veut démontrer aux Canadiens c’est qui les Métis, notre langue, notre musique, notre danse, dit-il.

Par ailleurs, souligne-t-il, tous les éléments de l’éventuel centre du Patrimoine seront trilingues. Faut reconnaître qu’un grand pourcentage des métis sont francométis [...] il faut reconnaître aussi qu’on est une culture de plusieurs langues, notre langue officielle c’est le mitchif [et il y aussi l’anglais], dit M. Carrière.

Programme d’emplois

David Chartrand a aussi tenu à souligner que la MMF allait dévoiler un important programme d’emploi vendredi. Celui-ci va inclure 500 étudiants dans la province.

Un autre 200 personnes avec de l’expérience en construction et en menuiserie seront aussi embauchées pour effectuer des rénovations et construire de nouveaux logements pour les métis.

Avec les informations d'Abdoulaye Cissoko, de Darren Bernhardt et de Meaghan Ketcheson

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !