•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un jeu de soccer sur table géant pour faire bouger les jeunes... à 2 mètres de distance

Des élèves s'amusent dans le jeu de soccer sur table géant.

Marie-Noël Gagné a utilisé des palettes de bois pour construire le jeu de soccer sur table géant.

Photo : Radio-Canada / Jean-François Deschênes

Radio-Canada

Faire bouger les jeunes à l’école tout en respectant la distanciation physique peut s’avérer ardu. Une enseignante en éducation physique de Sayabec a toutefois trouvé une solution ingénieuse en créant un jeu de soccer sur table, le baby-foot, mais à échelle humaine.

Pour construire ce jeu de soccer sur table géant, communément appelé baby-foot, l’enseignante en éducation physique à l'École Sainte-Marie, à Sayabec, Marie-Noël Gagné a utilisé quelques palettes de bois, des sangles, des tuyaux et deux buts.

Je pensais que ce jeu-là allait être assez banal, mais ça fait la joie de tous nos élèves.

Une citation de :Marie-Noël Gagné, enseignante et conceptrice du jeu

Sa fabrication n’a coûté que 70 $, sans compter les commandites.

Des élèves tiennent les poignées de la corde qui crée l'une des lignes du jeu géant.

Les élèves peuvent s'amuser dans ce jeu de soccer sur table géant tout en restant à deux mètres les uns des autres.

Photo : Radio-Canada / Jean-François Deschênes

L'initiative de l'enseignante plaît aux jeunes du coin.

C’est le fun. On est à 2 mètres de distance puis ça permet de faire du sport en même temps, avance Maïka Blanchette, une élève de l’école primaire de Sayabec.

Surtout dans le confinement, on n’a pas beaucoup bougé. Et au retour à l’école, ça nous fait assez bouger. Puis, c’est sûr que j’aime beaucoup le sport.

Une citation de :Loïc Levasseur, élève

L'enseignante en éducation physique assure que les installations respectent les règles sanitaires demandées par la santé publique.

Des élèves jouent au « baby-foot » géant.

Les poignées sont désinfectées régulièrement.

Photo : Radio-Canada / Jean-François Deschênes

Une distance de deux mètres sépare chaque joueur et les poignées ainsi que le ballon sont nettoyés régulièrement.

C’est le fun parce que ça nous permet de voir nos amis quand même, mais de rester avec la distanciation.

Une citation de :Léa Lévesque, élève

Ça leur permet aussi de bouger parce que là, le défi, c’est de réussir à trouver une activité qui va pouvoir les relier ensemble dans la distance. Ça fait que c’est quand même un défi qui n’est pas simple à relever, mais avec ce jeu-là, je pense qu’on réussit à atteindre l’objectif, soutient Marie-Noël Gagné.

Une idée qui fait boule de neige

L’idée de l’enseignante de Sayabec a rapidement été reprise ailleurs dans la région après avoir voyagé sur les réseaux sociaux.

Les enseignants de Sayabec ont tourné une vidéo dans laquelle ils essaient le nouveau jeu et l’ont publiée sur Facebook.

La vidéo est devenue virale, avec plus de 200 000 visionnements.

L'intérêt pour sa création est si important que Marie-Noël Gagné a réalisé une autre vidéo dans laquelle elle explique comment construire le jeu soi-même.

Marie-Noël Gagné prend la pause devant le jeu de soccer, dans la cour d'école.

Marie-Noël Gagné est la créatrice du jeu de soccer sur table géant.

Photo : Radio-Canada / Jean-François Deschênes

Ces instructions ont été utiles à plusieurs puisque les élèves d’une école de Matane peuvent, eux aussi, s'amuser sur leur propre terrain de « soccer sur table ».

La première chose que j’ai pensée, c’est : "Wow! Comment elle a fait pour faire ça, pour réaliser ça cette semaine?" Après ça, j’ai essayé de trouver la façon dont allait pouvoir le faire à l’école, explique Marie-Hélène Turbide, une enseignante de l'école Bon-Pasteur de Matane qui a reproduit le jeu à l'école où elle travaille.

J’ai fait un appel Facebook pour avoir des commanditaires pour le matériel, et 30 minutes après [la mère] d’un élève est entrée en contact avec moi et avait déjà trouvé la majorité de mon matériel.

Une citation de :Marie-Hélène Turbide, enseignante

La Direction de la santé publique du Bas-Saint-Laurent encourage ce genre d’activités, pourvu qu'elles respectent les règles sanitaires et qu'elles se déroulent sous la supervision d'adultes.

D’après un reportage de Jean-François Deschênes

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !