•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Quand le masque empêche les personnes malentendantes de communiquer

Un autocollant qui indique « Je lis sur les lèvres, merci » sur un téléphone cellulaire.

L'Association des personnes avec une déficience de l'audition distribue des autocollants qui permettent à une personne de signifier qu'elle lit sur les lèvres.

Photo : Radio-Canada

Le gouvernement Legault suggère désormais « fortement » le port du masque en public pour limiter la propagation de la COVID-19. Or, la mesure fait craindre l'isolement à des personnes malentendantes qui doivent lire sur les lèvres pour communiquer.

Au Québec, on estime que 15 % de la population est malentendante.

Ça m'a fait comprendre encore plus comment mon handicap est handicapant, comment il peut me nuire en cette situation de COVID-19, raconte Nancy Porter, une résidente de Québec.

Une femme masquée derrière le comptoir d'un commerce répond à une cliente.

Le port du masque rend impossible la lecture sur les lèvres pour les personnes malentendantes.

Photo : Radio-Canada / Nicole Germain

L'Association des personnes avec une déficience de l'audition dit recevoir beaucoup d'appels depuis le début de la pandémie.

Dans les CHSLD, on a entendu des gens qui nous ont raconté des histoires d'horreur, entre autres que leurs appareils auditifs ne sont pas mis par le personnel de la santé. Le personnel soignant est débordé. On a aussi des gens qui n'ont pas entendu quels sont les traitements qu'ils reçoivent, indique la directrice générale, Marie-Hélène Tremblay.

Une infirmière porte un masque avec une visière intégrée à la hauteur de la bouche.

Un masque avec une visière au niveau de la bouche permet aux personnes malentendantes de lire sur les lèvres.

Photo : AFP/Lionel Bonaventure

Repenser les masques

L'une des solutions, précise Mme Tremblay, est l'utilisation de masques avec une visière intégrée au niveau de la bouche.

Ceux qui sont approuvés par Santé Canada à l'heure actuelle sont produits aux États-Unis et ils sont en rupture de stock. On veut qu'il y ait une compagnie au Québec ou au Canada qui puisse fournir les professionnels de la santé, demande la directrice générale.

D'autres mesures comme le recours à l'écriture ou à des applications mobiles peuvent également permettre de communiquer. Lorsque la distanciation physique est respectée, un commerçant peut baisser son masque quelques instants.

Une femme au comptoir d'un commerce discute avec une autre femme derrière le comptoir

Pour Nancy Porter [à droite], une personne malentendante, le port du masque empêche de lire sur les lèvres de ses interlocuteurs.

Photo : Radio-Canada / Nicole Germain

L'organisme fournit également des autocollants à ses membres pour qu'ils signalent facilement qu'ils ont besoin de lire sur les lèvres.

Il faut sensibiliser la population aux personnes qui sont malentendantes, parce qu'on sait que la population est vieillissante et c'est un sens qu'on perd, comme la vue, relativise Nicole Porter.

Avec les informations de Nicole Germain

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !