•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Municipalité rurale de Taché lance un projet pilote de compostage gratuit

Un homme est debout à côté d'une grande cage.

Le conseiller municipal de Taché, Armand Poirier, explique que des enclos comme celui-ci ont été installés comme points de chute pour des sacs de déchets de jardin à Lorette et à Landmark.

Photo : Armand Poirier

Radio-Canada

La Municipalité rurale de Taché, dans le sud du Manitoba, met sur pied un nouveau service de compostage afin de verdir la communauté et de s'assurer autant que possible que les résidus de jardin ne se retrouvent pas au dépotoir. 

À Lorette, on a maintenant un service de porte-à-porte. Notre personnel du village va passer et ramasser les résidus de jardin mis au bord du trottoir les mardis, jusqu’au 19 mai, pourvu qu’ils soient dans des sacs compostables, explique le conseiller municipal de Taché, Armand Poirier. Ensuite, on offrira encore ce service pendant trois semaines à l’automne, pour faire la collecte des feuilles qui seront tombées.

Des points de chute ont également été installés à l’ouest de la caserne des pompiers du village de Lorette, à côté de l’aréna du village de Landmark, ainsi qu’au dépotoir sur le chemin Gendron, au sud de Lorette, pour que les gens puissent y amener leurs sacs compostables de résidus de jardin, qui seront ramassés par la municipalité, de mai jusqu’à la fin septembre.

Les déchets organiques ramassés par le service de collecte en bordure de la rue ainsi que ceux apportés aux points de chute seront pesés avant d’être compostés afin d’évaluer la réussite du projet.

M. Poirier précise qu’il n’existe pas encore de programme pour ramasser les branches, qui doivent être apportées séparément au dépotoir pour le compostage.

Une initiative longuement attendue

Ça fait longtemps que je pousse pour ce projet, avoue Armand Poirier. Jusqu’ici, toutes les personnes dans la municipalité devaient apporter leur compostage au dépotoir ou s’en débarrasser elles-mêmes.

Dans la plupart des cas, les personnes dans les villages mettaient le compostage avec les déchets. Alors ça se faisait tout enterrer avec les déchets, ce qui n’est pas la bonne chose à faire.

M. Poirier affirme que la Municipalité paie une amende à la province pour le tonnage qui est enterré au dépotoir. Alors on paie à part de ça pour faire enterrer du compostage. D’après moi, c’est un scandale. C’est tout simplement une pratique irresponsable, ajoute-t-il.

Armand Poirier souligne qu’il s’agit d’un projet pilote et que le conseil municipal compte sur la rétroaction des gens pour voir comment améliorer le service.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !