•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un cabinet qui représente des célébrités est victime d’une attaque par rançongiciel

Des documents confidentiels se rapportant à des vedettes auraient été diffusés sur le web caché en guise de menace par les pirates informatiques derrière l'attaque.

Madonna, portant un cache-œil noir, chante dans un microphone sur scène.

Madonna fait partie des vedettes représentées par le cabinet Grubman Shire Meiselas & Sacks, et des documents confidentiels la concernant auraient été publiés sur le web caché.

Photo : Reuters / Jeenah Moon

Radio-Canada

Un cabinet juridique qui compte parmi sa clientèle de nombreuses vedettes internationales telles que Drake, Lady Gaga ou Madonna a été la cible d’une attaque par rançongiciel.

Dans une déclaration transmise à plusieurs médias, dont la BBC (Nouvelle fenêtre), le cabinet Grubman Shire Meiselas & Sacks, situé à New York, a confirmé la nouvelle d’abord rapportée par le magazine Variety (Nouvelle fenêtre) vendredi dernier.

Nous pouvons confirmer que nous avons été la cible d’une cyberattaque. Nous avons informé notre clientèle et notre personnel. Nous avons embauché des spécialistes [de cybersécurité] et nous travaillons sans relâche pour régler la situation.

Comme preuve de la violation de données, les pirates informatiques derrière l’attaque ont publié, la semaine dernière sur le web caché (dark web), une capture d’écran montrant un contrat signé entre l’équipe de Madonna et le géant américain de la production de spectacles Live Nation pour la tournée Madame X.

Dans une autre capture d’écran mise sur le web, on voit un répertoire de fichiers où se trouvent les noms de nombreuses célébrités, dont Mariah Carey, Bruce Springsteen, ou encore Priyanka Chopra.

Des numéros de téléphone, des adresses et des documents légaux de nature confidentielle, comme des accords de confidentialité, figureraient parmi les données compromises.

Les pirates veulent de toute évidence faire chanter Grubman Shire Meiselas & Sacks en montrant des données obtenues apparemment illégalement et en menaçant de dévoiler d’autres documents. Le cabinet n’a pas confirmé avoir reçu une demande de rançon.

Les attaques par rançongiciel sont de plus en plus communes, mais les organisations qui en sont victimes les révèlent rarement au public, par souci pour leur réputation, pour éviter d’inquiéter leur clientèle ou par crainte d’être encore prises pour cible.

Avec les informations de BBC, et Variety

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Cybercriminalité

Techno