•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Twitter resserre ses règles contre la désinformation liée à la pandémie

Davantage de contenus pourront être étiquetés comme étant potentiellement « trompeurs » ou « controversés ».

Plusieurs logos de Twitter et plusieurs signes typographiques de croisillon, désignant le fameux mot-clic.

Les réseaux sociaux rivalisent d'efforts pour contrer la vague de fausses nouvelles, théories du complot, rumeurs et faux remèdes miracles qui a envahi la toile.

Photo : afp via getty images / AFP

Agence France-Presse

Twitter a de nouveau durci ses règles lundi pour lutter contre la désinformation entourant le coronavirus, en élargissant les types de messages qui pourront être étiquetés comme étant potentiellement « trompeurs » ou « controversés ».

Les réseaux sociaux rivalisent d'efforts pour contrer la vague de fausses nouvelles, théories du complot, rumeurs et faux remèdes miracles qui déferle sur la toile.

Twitter s'était déjà attaqué en mars aux propos directement contraires aux recommandations des autorités sanitaires.

Désormais, nous utiliserons des étiquettes et des messages d'avertissement pour fournir des explications supplémentaires et des clarifications dans les situations où des messages Twitter ont moins de risque de nuire, mais peuvent tout de même semer la confusion ou tromper des personnes, a indiqué la plateforme dans un communiqué.

En fonction du potentiel de danger des messages (modéré ou fort) et du type de problèmes qu'ils soulèvent (information non vérifiée, disputée ou trompeuse), l’équipe de modération de Twitter répondra avec des mises en garde ou des avertissements, et ira jusqu'au retrait dans le pire des cas (information trompeuse et dangereuse).

Le réseau social compte s'appuyer sur des partenaires de confiance pour repérer les contenus douteux pouvant nuire.

Twitter a déjà supprimé en avril des messages nuisibles, comme ceux appelant les gens à détruire les antennes 5G en raison des théories complotistes liant cette nouvelle technologie à la propagation du nouveau coronavirus.

Il a aussi retiré en mars deux publications du compte officiel du président brésilien Jair Bolsonaro dans lesquelles il remettait en cause le confinement mis en place pour lutter contre la pandémie.

Le chef de l'État brésilien avait publié trois vidéos sur son compte dans lesquelles on le voyait notamment aller à la rencontre des gens dans les rues de Brasilia, en contradiction avec les consignes de son propre gouvernement.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Coronavirus

Techno