•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Dépistage à Montréal-Nord : les citoyens au rendez-vous, malgré le flou

Des personnes attendent en file dans un stationnement à bonne distance les uns des autres.

Les résidents de Montréal-Nord sont invités à se faire tester dans une clinique de dépistage mise en place au coin des boulevards Henri-Bourassa et Lacordaire.

Photo : Radio-Canada / Mélissa François

Radio-Canada

François Legault a appelé mardi la population à se faire tester pour la COVID-19, affirmant que la province n'a pas encore atteint sa cible de 14 000 tests par jour, entre autres par « manque de clients ». Un message qui semble avoir été entendu, si l'on se fie à la longue file de gens qui patientaient, en après-midi, à la clinique située derrière le CLSC de Montréal-Nord.

Cette clinique temporaire sans rendez-vous, située au coin des boulevards Lacordaire et Henri-Bourassa, devait fermer ses portes lundi soir, faute de patients, selon les autorités.

Cependant, la ministre responsable de la Métropole et de la région de Montréal, Chantal Rouleau, a confirmé sur son compte Twitter que la clinique demeurera en activité jusqu'à l'arrivée des unités de dépistage mobiles dans l'arrondissement, jeudi prochain.

La possibilité de fermeture de cette clinique suivait d'à peine trois jours l'annonce par les autorités de santé publique du déploiement d'un effort de dépistage massif à Montréal, principalement axé sur les foyers de transmission communautaire les plus critiques, dont Montréal-Nord.

Wissam Mansour, membre de l'organisme local Hoodstock, explique le manque de patients à la clinique de Montréal-Nord par les communications floues des autorités. On n'a pas l'information suffisamment à l'avance pour pouvoir la transmettre à la population pour qu'elle se déplace vers ces lieux-là, déplore-t-elle.

COVID-19 : tout sur la pandémie

Consulter le dossier complet

Une représentation du coronavirus.

Jusqu'à hier, on n'était pas encore certain si la clinique allait fermer hier ou si elle allait être prolongée.

Ce qu'on ne veut pas en fait, c'est qu'on revienne en nous disant : "On n'a pas besoin d'une clinique ici parce que les gens ne sont pas venus se faire tester". C'est sûr que les gens ne vont pas aller se faire tester s'ils n'ont pas l'information à l'avance.

Une citation de Wissam Mansour, membre de l'organisme local Hoodstock

En entrevue au Téléjournal avec Patrice Roy, la mairesse de Montréal a elle-même concédé qu'il était difficile pour la population de savoir où se trouvent les cliniques de dépistage, qui relèvent du réseau provincial de la santé.

J’entends ce que monsieur le premier ministre a dit, mais j’étais dans Montréal-Nord tout à l’heure, et les échos que je reçois... Je pense qu’il y a beaucoup de gens qui souhaiteraient se faire tester, mais qui n’ont pas nécessairement l’information à savoir où aller, a indiqué Valérie Plante.

Entrevue avec la mairesse de Montréal, Valérie Plante

Mettre un frein à la transmission communautaire

L'arrondissement de Montréal-Nord est l'un des plus touchés de l'île de Montréal par la pandémie de coronavirus.

Le CIUSSS du Nord-de-l'Île-de-Montréal invite donc les gens qui présentent des symptômes, ou ceux qui n'en présentent pas mais qui ont été en contact avec une personne déclarée positive, à venir en grand nombre passer un test de dépistage afin de maîtriser la transmission communautaire dans l'arrondissement.

Les résidents de Montréal-Nord peuvent aussi fréquenter une autre clinique de dépistage de la COVID-19, mais qui n'est pas située dans leur arrondissement. Elle a été installée à l'Hôpital Rivière-des-Prairies, situé au 7070, boulevard Perras; un rendez-vous est requis pour y avoir accès, jusqu'à 20 h.

La directrice de santé publique de Montréal, la Dre Mylène Drouin, a déclaré à plusieurs reprises que le dépistage était une condition essentielle pour rouvrir certains secteurs de la société à Montréal et dans le Grand Montréal de manière sécuritaire et réussie.

Présentement, les cliniques de dépistage, fixes comme mobiles, effectuent environ 2200 tests par jour dans la métropole, un nombre qui exclut les milliers de tests effectués dans les hôpitaux et dans les milieux de soins pour les aînés, selon la Dre Drouin.

À terme, l'objectif est d'effectuer 3000 tests par jour hors de ces milieux. Pour y arriver, la Ville mettra sur pied cinq cliniques mobiles d'ici la fin de la semaine. Elle en compte présentement trois. Chacune d'entre elles effectue actuellement de 100 à 120 tests quotidiens, tandis que leur capacité est de plus de 200.

Là encore, les autorités invitent les Montréalais à se prévaloir de ce service.

Une travailleuse de la santé avec son masque et sa combinaison lève les deux pouces.

Le dépistage est une condition essentielle pour rouvrir certains secteurs de la société dans le Grand Montréal.

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

Cliniques de dépistage ouvertes à Laval

De son côté, le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de Laval a ouvert mardi matin une clinique sans rendez-vous de dépistage de la COVID-19 à l'aréna Pierre-Creamer, situé sur le boulevard Pie-X, dans le quartier Chomedey.

Toute personne le désirant peut se faire tester à pied ou en voiture, jusqu'à 16 h.

En date de lundi, la nouvelle vague de dépistage a permis de détecter 151 nouvelles personnes infectées par la COVID-19 et confirmer 387 décès à Laval, l'une des régions du Québec les plus durement frappées par le nouveau coronavirus.

Les nouveaux cas déclarés s'ajoutent aux 4233 personnes signalées depuis le premier cas de Laval, annoncé le 19 mars.

En fin de semaine, il y a eu quatre nouveaux décès en CHSLD à Laval : deux au CHSLD Sainte-Dorothée et les deux autres au CHSLD La Pinière.

D'autre part, le CISSS de Laval a annoncé lundi la mise en place d'un centre de prélèvement consacré aux prélèvements sanguins de la clientèle ayant reçu une confirmation de COVID-19, en attente d'un résultat de test de la COVID-19 ou ayant des symptômes d'allure grippale.

Cette initiative vise à limiter les rencontres entre cette clientèle et celle qui n'est pas porteuse de la COVID-19.

Ce centre de prélèvement qui fonctionne par rendez-vous est installé à l'aréna Cartier, situé sur la montée Major.

Avec les informations de Mélissa François et de La Presse canadienne

La section Commentaires est fermée

Les commentaires sont modérés et publiés du lundi au vendredi entre 6 h et 23 h 30 (heure de l’est).

Vous souhaitez signaler une erreur?Écrivez-nous (Nouvelle fenêtre)

Vous voulez signaler un événement dont vous êtes témoin?Écrivez-nous en toute confidentialité (Nouvelle fenêtre)

Vous aimeriez en savoir plus sur le travail de journaliste?Consultez nos normes et pratiques journalistiques (Nouvelle fenêtre)

Infolettre Info nationale

Nouvelles, analyses, reportages : deux fois par jour, recevez l’essentiel de l’actualité.

Formulaire pour s’abonner à l’infolettre Info nationale.