•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Maine autorise le projet Clean Energy Connect, dont Hydro-Québec est partenaire

En vertu de ce projet, la société d'État fournira de l'énergie à la région de Boston pendant 20 ans.

Ils sont alignés.

Des pylônes électriques d'Hydro-Québec dans un champ

Photo : Radio-Canada / Sebastien Vachon

Radio-Canada

Le département de Protection environnementale du Maine a autorisé lundi le projet New England Clean Energy Connect (NECEC) dans lequel Hydro-Québec est le fournisseur d’énergie.

La société d’État québécoise doit alimenter en électricité l’État du Massachusetts sur une période de 20 ans, selon les termes du contrat.

Le communiqué du Département de protection environnementale du Maine précise que cette autorisation a été délivrée après deux ans et demi d’examen du projet, période au cours de laquelle les commentaires du public ont été recueillis.

Toutefois, le permis contient plusieurs mesures ayant pour objectif de minimiser l'impact environnemental, notamment sur les terres et l’habitat.

Le projet doit par exemple conserver plus de 700 acres d'habitat d'hivernage pour les chevreuils et la préservation de couloirs de circulation des chevreuils tout au long du corridor de transmission, le long de la rivière Kennebec.

Il est également interdit d’utiliser des herbicides dans un des segments du corridor.

Il est également exigé d’améliorer l’habitat des poissons en facilitant leur passage et en améliorant la qualité de l'eau.

Bien que cette autorisation est une étape importante, plusieurs autres étapes devront être franchies avant que le projet démarre.

Opposition au projet

En avril dernier, une tentative visant à écarter la tenue d'un référendum au Maine sur le corridor énergétique proposé par Hydro-Québec et son partenaire américain a été rejetée par les tribunaux, ce qui pourrait ouvrir la voie à une joute politique s'étendant sur plusieurs mois.

D'autres approbations sont attendues au cours de la prochaine année, dont celles du corps des ingénieurs de l'armée des États-Unis et du département de l'Énergie des États-Unis.

En territoire américain, la facture du projet est estimée à 950 millions de dollars et le tracé de 233 kilomètres doit passer par le Maine.

Hydro-Québec mise sur le NECEC, dont la mise en service est prévue en 2022, pour acheminer 9,45 térawattheures d'hydroélectricité par année pendant 20 ans au Massachusetts dans le cadre d'un contrat dont les revenus sont estimés à environ 10 milliards de dollars américains.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Amériques

International