•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un programme de lutte contre la dépendance à l’alcool pour La Loche

La rue principale d'un village, avec plusieurs camions en circulation et à proximité d'un magasin général en hiver.

Le coeur du village de La Loche, en Saskatchewan.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

La consommation d’alcool, vecteur de propagation du coronavirus dans le nord de la province? C’est en tout cas ce que pensent les autorités à La Loche et ses environs. Pour y remédier, un programme de lutte contre la dépendance a été lancé aujourd’hui dans la communauté.

Alors que la COVID-19 continue de se répandre sur place, le village de La Loche avait décrété la fermeture de ses deux magasins de vente d’alcool samedi dernier, et ce, pour les deux prochaines semaines.

Le maire de La Loche, Robert St-Pierre, en accord avec l’Autorité de la santé de la Saskatchewan (SHA), souhaite que les personnes aux prises avec une dépendance à l’alcool ne soient pas laissées pour compte.

Selon M. St-Pierre, une dizaine de personnes faisant face à l’alcoolisme sont d’ores et déjà prêtes à se soumettre au programme.

Robert St-Pierre affirme que le centre de soins responsable du programme travaille avec la mairie et la Gendarmerie royale du Canada pour faciliter l'identification des personnes souffrant d'alcoolisme.

Par ailleurs, le maire de La Loche a aussi exprimé son souhait de voir ce programme perdurer après la crise de la COVID-19.

Alors que la maladie continue de se répandre sur place, le village de La Loche avait décrété la fermeture de ses deux magasins de vente d’alcool samedi dernier, et ce, pour les deux prochaines semaines.

Selon le maire de la Loche, la fermeture de ces commerces était nécessaire pour contrer la propagation du virus, notamment à cause de jeunes adultes qui continuaient de se retrouver pour boire de l’alcool ensemble sans respecter les mesures de distanciation physique.

La FSIN soutient l’initiative

Du côté de la Fédération des nations autochtones souveraines de la Saskatchewan (FSIN), le Chef Bobby Cameron salue la mise en place du programme de lutte contre la dépendance ainsi que la fermeture des boutiques d’alcool.

C’est un bon début, souligne M.Cameron. Toutefois, le Chef de la FSIN souhaite que ces fermetures soient effectives plus longtemps. La seconde vague de COVID-19 ne nous a pas encore touchés, explique le dirigeant.

Bobby Cameron voudrait aussi voir d’autres communautés fermer leurs magasins de vente d’alcool dans le nord de la province. Ce n’est pas que pour La Loche. Je parle aussi de La Ronge et d’autres régions où les communautés des Premières Nations ont des problèmes., conclut M.Cameron.

Le programme loué par un spécialiste en dépendance

Aux yeux de Rand Teed, un spécialiste en dépendance, ce type de programme peut sauver la vie de certains. Selon lui, l’abstinence stricte peut tuer des individus ayant une dépendance physique à l’alcool.

Le programme, selon M. Teed, est le bon équilibre pour une personne en cours de sevrage. Il explique que ce type de méthode procure suffisamment d'alcool pour éviter les symptômes de sevrage, mais pas assez pour que la personne soit ivre.

La mise en place d’un tel plan, selon Rand Teed, poussera les personnes dépendantes à consulter les bonnes personnes. Elles sont maintenant en contact avec des conseillers et des professionnels de la santé qui pourront les encourager à se tourner vers des possibilités de traitement, explique le spécialiste.

Avec les informations d'Omayra Issa et Morgan Modjeski

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !