•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une espèce de dinosaures associée à l’Arctique

Une illustration de l'Edmontosaurus, une espèce de dinosaures à bec de canard.

Une récente étude montre que l'Edmontosaurus, une espèce de dinosaures à bec de canards, aurait vécu sur un périmètre s'étendant de l'Alaska au Colorado.

Photo : Illustration de Masato Hattori

Radio-Canada

L’Edmontosaurus, un dinosaure connu pour avoir vécu entre l’Alberta et le Colorado il y a environ 70 millions d’années, aurait aussi été présent dans le nord de l’Alaska, révèle une récente étude.

L’étude (Nouvelle fenêtre), publiée mercredi dans la revue scientifique PLOS ONE, conclut que cette espèce de dinosaures aurait vécu plus au nord que ce que suggérait auparavant la littérature scientifique.

L’Edmontosaurus était un hadrosaure à bec de canard qui mesurait environ 15 mètres de hauteur. Il aurait traditionnellement parcouru en troupeaux la région qui équivaut aujourd’hui aux Prairies.

Comme on l’associe [maintenant] à l’Alaska et aux hautes latitudes, il nous semble plus approprié de commencer à le qualifier de “caribou de la période de crétacé”, affirme le paléontologue et coauteur de l’étude Anthony Fiorillo.

Le crétacé est une période géologique qui remonte à 145 millions d’années jusqu’à environ 66 millions d’années.

Les experts à l'origine de cette étude proviennent des universités japonaises Okayama et Hokkaido ainsi que du Perot Museum of Nature and Science, à Dallas.

Un paléontologue effectue des recherches sur le terrain.

Le paléontologue Anthony Fiorillo durant ses recherches sur le terrain, en Alaska.

Photo : Photo fournie par Becky Mayad

Pour mener leurs recherches, les scientifiques se sont appuyés sur des fossiles d’hadrosaures provenant notamment du Musée canadien de la nature, à Ottawa, du Musée royal de l’Ontario, à Toronto, et du Musée de paléontologie Royal Tyrrell de Drumheller, en Alberta.

La majorité des fossiles ont été retrouvés dans la formation géologique de Prince Creek, dans le nord de l’Alaska.

Les travaux remettent également en question la découverte en 2015 d’une nouvelle espèce de dinosaures herbivores, l’Ugrunaaluk kuukpikensis, qui s’avérerait, selon eux, être un Edmontosaurus juvénile.

Selon le paléontologue Anthony Fiorillo, qui est aussi conservateur en chef au Perot Museum of Nature and Science, l’Edmontosaurus avait une grande capacité d’adaptation aux aléas climatiques, ce qui lui permettait de vivre dans un vaste périmètre géographique.

Dans chaque environnement, il y a des [espèces] spécialisées et des [espèces] généralistes. Généralement, quand l’environnement est perturbé, les [espèces] spécialisées ont tendance à mourir. Les [espèces] généralistes s’adaptent davantage à des conditions variées.

Anthony Fiorillo, paléontologue et coauteur de l'étude

Un cousin asiatique

L’étude suggère aussi que l’Edmontosaurus appartient à la même famille que le Kamuysaurus, un dinosaure retrouvé sur l’île d’Hokkaido, dans le nord du Japon.

Ce sont de proches cousins , assure Anthony Fiorillo.

Les deux types de dinosaures herbivores appartiennent à la sous-famille des Edmontosaurini, selon l’étude.

Ils auraient traversé l’Asie et l’Amérique du Nord en empruntant le pont terrestre du détroit de Béring, qui reliait les deux continents il y a plusieurs millions d’années.

Le Nord est la clé de voûte pour comprendre les changements observés sur les deux continents, à savoir l’Asie et l’Amérique du Nord, croit le paléontologue.

C’est une porte d’entrée pour approfondir nos connaissances [sur un sujet] qui fascine vraiment le public et sur lequel nous avons encore beaucoup de choses à raconter, ajoute-t-il.

Avec les informations de John Van Dusen

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !