•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le bilan des morts s'alourdit dans la Maison de soins infirmiers de Pinecrest, à Plantagenet

Le BSEO ne croit pas que des lacunes dans la prévention en soient la cause.

Une enseigne qui indique la Maison de soins infirmiers de Pinecrest, à Plantagenet.

La Maison de soins infirmiers de Pinecrest, à Plantagenet, dans l’est ontarien.

Photo : Radio-Canada / Denis Babin

Les autorités sanitaires ont fait état, lundi, d'un bilan total de 8 morts des suites de la COVID-19 dans l'est ontarien. Toutes les victimes résidaient au même endroit : la Maison de soins infirmiers de Pinecrest, à Plantagenet.

Nous pouvons confirmer que 25 résidents et 8 membres du personnel ont été déclarés positifs à la COVID-19, a fait savoir la direction de l'établissement, dans un courriel adressé à Radio-Canada.

Je pense que la situation est très triste et tragique. On a des décès, malheureusement, mais ceci est un phénomène que l’on voit à travers le Canada, surtout en Ontario, a réagi le médecin hygiéniste du Bureau de santé de l'est de l'Ontario (BSEO), le Dr Paul Roumeliotis, en entrevue à Radio-Canada.

Je sais que le personnel est affecté de façon émotionnelle et psychologique, et les familles aussi. Moi, ça me préoccupe de façon personnelle.

Dr Paul Roumeliotis, médecin hygiéniste du BSEO

Nous voulons exprimer nos plus sincères condoléances à toutes les familles qui pleurent la perte d'un être cher à la suite de la COVID-19. Nous nous souvenons de chacun de ces résidents, de leurs intérêts uniques et des histoires de vie qu'ils ont partagées avec nous, a pour sa part indiqué la directrice générale de Pinecrest, Diane Pelletier.

Des mesures pour limiter la propagation du virus

Depuis le premier cas de COVID-19 dans son enceinte, la direction de la Maison de soins infirmiers de Pinecrest a mis en place un certain nombre de mesures, dont des équipements de protection individuelle pour le personnel.

Nous avons également mis les résidents en quarantaine dans leurs chambres, et les membres du personnel qui s'occupent des résidents positifs à la COVID-19 ne s'occupent que des résidents qui ont été déclarés positifs au virus, a précisé Mme Pelletier.

Les membres du personnel qui ont eux-mêmes été déclarés positifs pour le virus sont en autoquarantaine à leur domicile.

Diane Pelletier, directrice générale de Pinecrest

Des tests sont aussi effectués sur tous les résidents et le personnel. De plus, pour enrayer la propagation du virus SRAS-CoV-2, des membres du personnel de l’Hôpital général de Hawkesbury et district ont été envoyés à la résidence.

Le Bureau de santé avec l’Hôpital général de Hawkesbury a formé une équipe [un groupe de travail régional]. Ç'a été très apprécié de la résidence Pinecrest, parce que c’était sûr que [les employés de Pinecrest] n’en venaient pas à bout. Il fallait qu’ils nourrissent les gens, qu’ils les isolent dans leur chambre, a détaillé le maire d’Alfred-Plantagenet, Stéphane Sarrazin.

Notre dossier : La COVID-19 en Ontario

Pas de lacune, selon le BSEO

Pour sa part, le Dr Roumeliotis ne croit pas que la flambée de COVID-19 ait été causée par des lacunes dans les mesures de prévention. La clientèle de la Maison de soins infirmiers de Pinecrest est tout simplement l'une des plus vulnérables et des plus malades de tout le territoire. Bon nombre de résidents sont atteints de démence et de la maladie d'Alzheimer.

C'est une maison avec des patients très malades et très fragiles. Certains sont en soins palliatifs, a expliqué le médecin hygiéniste. Nous avons fait une investigation : on ne voit pas de lacunes.

Le Dr Roumeliotis craint que d'autres décès ne surviennent, mais une donnée l'encourage : aucun autre cas de COVID-19 n'a été recensé dans les derniers jours.

Toutefois, le maire du canton ne cache pas son inquiétude, ainsi que celle de la communauté. Oui, ça inquiète les gens dans la communauté. C’est sûr. On en entend parler chaque jour, a-t-il reconnu.

Avec les informations de Denis Babin et Pascale-Marie Dufour

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !