•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Calgary ouvre ses rues aux restaurants et aux cafés

Un serveur se tient devant des terrasses de restaurants dans une rue de Lisbonne.

La conseillère municipale Druh Farrell espère que l'initiative donnera un air plus européen à Calgary. La photo montre une rue de Lisbonne (archives).

Photo : iStock

Radio-Canada

La Ville de Calgary veut favoriser l’apparition de terrasses éphémères cet été dans l’espoir d’aider les restaurants et les commerces à survivre malgré les nouvelles règles sanitaires en place.

Ces services devraient pouvoir rouvrir jeudi si la province confirme la date de la phase un du plan de déconfinement.

Même si toutes les directives pour la réouverture n’ont pas encore été confirmées, les restaurants et les cafés savent qu’ils ne pourront accueillir plus de 50 % de leur clientèle habituelle. La distanciation physique de 2 mètres devra également être maintenue.

Avec un taux d’occupation de seulement 50 %, ça va être difficile de faire de l’argent. [Les terrasses éphémères] vont vous permettre d’agrandir votre capacité de clientèle tout en maintenant la distanciation. En plus, l’extérieur devrait être plus sécuritaire, a affirmé le maire de Calgary, Naheed Nenshi. C’est une très bonne idée.

Selon les règlements approuvés lundi par le conseil municipal, il n'y aura pas de frais administratifs pour les commerces voulant établir ces terrasses éphémères. Celles-ci pourraient même déborder sur la rue et les stationnements.

Les zones de magasinage ont de toute façon constaté une baisse de 80 % du stationnement dans la rue depuis le début de la pandémie.

Selon la conseillère municipale Druh Farrell, la mesure va rendre l’établissement de ces terrasses moins cher. Elle a noté que, d'habitude, l’administration demandait aux restaurants de payer pour les revenus de stationnement perdus.

La pandémie a mis à mal le secteur de la restauration. Selon un sondage mené par Restaurants Canada auprès de ses membres, environ sept établissements sur dix craignent de ne pas avoir l’argent nécessaire pour payer leurs fournisseurs et leur loyer au cours des trois prochains mois.

Notre dossier COVID-19 : les services ouverts ou fermés dans votre région

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !