•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les policiers ont arrêté l'homme qui leur avait échappé à Québec

Trois policiers ainsi qu'un chien traversent une route.

Les maîtres-chiens étaient sur place pour ratisser le secteur d'Orsainville, dans Charlesbourg.

Photo : Radio-Canada / Yannick Bergeron

Les policiers de Québec ont arrêté l'homme de 28 ans qui s'est enfui lundi matin du stationnement de l'Établissement de détention de Québec, alors qu'il venait tout juste d'obtenir sa remise en liberté pour suivre une thérapie.

Vers 10 h, l'homme a pris la poudre d'escampette lors d'un transfert entre la porte de la prison et la voiture devant l'amener vers son centre de thérapie, confirme le ministère de la Sécurité publique.

Ce matin, les policiers ont dû intervenir à l’Établissement de détention de Québec après qu’un justiciable, tout juste libéré sous engagement et remis à un intervenant d’une ressource communautaire tel que requis par le tribunal le 7 mai dernier, s’est enfui alors que les deux hommes se rendaient à la voiture de l’intervenant en question.

La Sûreté du Québec (SQ) a demandé l'assistance du Service de police de la Ville de Québec.

Finalement, l'homme a été retrouvé vers 14 h près du boulevard Jean-Talon dans Charlesbourg.

La SQ se charge du dossier. Le fuyard restera détenu jusqu'à sa prochaine comparution mardi pour faire face à des accusations de bris d’ordonnance.

Le secteur de la prison d'Orsainville, au nord de l'arrondissement de Charlesbourg, est ratissé afin de retrouver l'homme.

Le secteur de la prison d'Orsainville, au nord de l'arrondissement de Charlesbourg, a été ratissé afin de retrouver l'homme.

Photo : Google Earth

Des recherches dans le secteur de la prison d'Orsainville

Les corps policiers ont concentré leurs recherches dans un secteur boisé situé tout près de l’autoroute Laurentienne, entre les boulevards de la Faune et Jean-Talon.

Les recherches sur le terrain ont toutefois été abandonnées vers 12 h 30. Le module des crimes majeurs de la SQ ayant pris le relais.

Lorsqu’il sera retrouvé, l'individu devra comparaître à nouveau. Il s'expose à de nouvelles accusations pour bris d'engagement et à voir sa remise en liberté sous conditions révoquée par le tribunal, soulignait le ministère de la Sécurité publique avant l'arrestation de l'homme au début de l'après-midi.

Avec les informations de Yannick Bergeron

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !