•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Dominique Anglade couronnée cheffe du PLQ

Gros plan de Dominique Anglade.

Dominique Anglade était la grande favorite pour succéder à Philippe Couillard.

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

Radio-Canada

Dominique Anglade est officiellement la nouvelle cheffe du Parti libéral du Québec. L’ex-caquiste a été couronnée cet après-midi, quelques heures après le désistement de son seul adversaire, Alexandre Cusson.

Le conseil exécutif du PLQ s'est réuni d'urgence lundi afin de procéder à la nomination de sa nouvelle cheffe, que le parti a ensuite confirmée. Dominique Anglade devient ainsi la première femme à diriger le Parti libéral du Québec. Mme Anglade agira comme cheffe parlementaire à l’Assemblée nationale dès la période de questions de mercredi.

L’ex-président de l’Union des municipalités du Québec, Alexandre Cusson, unique adversaire de Dominique Anglade, a annoncé plus tôt son retrait de la course à la direction du parti, indiquant qu'il n'avait pas les moyens financiers d'attendre pendant des mois. L’échéancier de la course se faisait incertain depuis l’arrivée de la COVID-19 dans l’équation, même si M. Cusson estimait que sa campagne allait bien.

Faute de pouvoir faire campagne sur le terrain ou de savoir quand pourrait reprendre la course, Alexandre Cusson demandait au PLQ d’annuler cette course à la chefferie, avançant qu’il s’agissait de la seule option viable dans les circonstances.

Il m’apparaît irréaliste et irresponsable d’envisager une reprise de cette course dans les prochaines semaines, voire avant 2021, avait indiqué l’ex-maire de Drummondville.

Personnellement, ayant quitté mes fonctions et renoncé à toute rémunération pour participer à cette course, n’étant pas indépendant de fortune et devant gagner ma vie comme une grande majorité de Québécoises et de Québécois, ce délai n’est pas envisageable.

Une citation de :Alexandre Cusson, ex-candidat à la direction du PLQ, sur Facebook

M. Cusson demandait depuis la mi-mars que la course soit suspendue, mais n'a pas su convaincre son parti.

Une arrivée saluée par les adversaires

Le premier ministre, François Legault, a salué la victoire de l'ancienne présidente de son parti, fonction que Mme Anglade a occupée de janvier 2012 à septembre 2013.

Le chef intérimaire du Parti québécois, Pascal Bérubé, a pour sa part félicité son adversaire politique lors d'une entrevue au micro de l’émission Le 15-18, sur les ondes d’ICI Première. Il a souligné le caractère inédit du choix d'une femme pour diriger le PLQ, dont les 17 chefs à ce jour étaient des hommes. Le parti existe depuis plus de 150 ans. Ce n’est pas rien, a-t-il commenté, en plus d'exprimer sa curiosité à l'idée d'entendre Mme Anglade débattre avec François Legault, son ancien chef.

Un couronnement qu'on ne voulait pas

Le Parti libéral souhaitait ouvertement éviter le couronnement d’un candidat unique, une course attirant davantage d’attention médiatique et aidant à faire connaître les aspirants premiers ministres auprès du grand public. Mme Anglade était toutefois donnée comme grande favorite depuis l'annonce des candidatures à l'automne dernier.

Celle qui devient aujourd'hui la première femme à occuper la direction du PLQ a commencé sa carrière politique en 2012 avec la Coalition avenir Québec. Elle avait été défaite lors de ce scrutin, avant de faire un retour victorieux sous la bannière libérale dans le cadre d'une élection partielle en 2015.

Elle s'était rapidement imposée au sein du gouvernement de Philippe Couillard et avait hérité, quelques mois après son élection, des fonctions de ministre de l’Économie, de la Science et de l'Innovation, et de ministre responsable de la Stratégie numérique du Québec.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !