•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La demande pour des repas scolaires quadruple à l'Î.-P.-É. pendant la pandémie

Un élève, dont on voit un bras, est assis devant un plateau d'aliments dans la cafétéria de son école.

Les élèves inscrits au programme reçoivent un repas et des collations, chaque jour de la semaine.(Archives)

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

La demande pour le programme de repas scolaires de l'Île-du-Prince-Édouard a plus que quadruplé depuis le début de la pandémie de la COVID-19.

Notre dossier : La COVID-19 en Atlantique

En janvier dernier, le gouvernement provincial a lancé un projet pilote de dîners plus abordables dans six écoles, dont l'école de langue française Pierre-Chiasson dans la région de Tignish, avec l'intention d'étendre l'offre à toutes les écoles primaires et secondaires dès septembre prochain.

La province a décidé de maintenir son programme malgré la fermeture des écoles jusqu'à la fin de l'année scolaire en raison de la pandémie. Les autorités scolaires ont même étendu la portée du programme pour qu'il soit disponible aux élèves à la maison.

Les élèves inscrits au programme reçoivent un repas et des collations, tous les jours, sept jours sur sept.

Selon des données du ministère de l'Éducation et de l'Apprentissage continu de l'Île-du-Prince-Édouard, le programme de repas scolaires a fourni 6006 repas à 858 élèves durant la dernière semaine d'avril. C'est quatre fois plus que les 1358 repas fournis à 194 enfants pendant la semaine du 23 mars dernier.

Certaines écoles de la province assurent aussi la livraison de paniers de nourriture à des familles dans le besoin. La fin de semaine dernière, des employés de la Direction des écoles publiques de langue anglaise ont livré 850 paniers contenant du lait, du fromage, du beurre et des pommes de terre.

La distribution de ces paniers de denrées est une initiative du gouvernement de l'Île-du-Prince-Édouard, en partenariat avec des producteurs locaux.

Nick Martin, le directeur d'une école de Summerside qui participe au programme de paniers de nourriture, affirme qu'en raison de la pandémie, il reçoit plus de demandes de parents ayant besoin d'aide pour nourrir leurs familles. Je pense que dans chaque école, il y a des familles qui ne sont pas aussi privilégiées que d'autres, observe-t-il.

Dans cette seule école primaire d'environ 360 élèves, la demande pour des paniers de denrées a plus que triplé, passant de 7 à 22 paniers par semaine depuis le début de la pandémie.

Murray MacInnis, qui est consultant pour la Direction des écoles publiques de langue anglaise, explique que la participation du personnel scolaire à la distribution de paniers de denrées est telle qu'il doit refuser des bénévoles.

Avec des renseignements de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !